We use cookies to improve your online experience. For information on the cookies we use and for details on how we process your personal information, please see our cookie policy . By continuing to use our website you consent to us using cookies.
KUMAMOTO
  • TOKYO
  • KUMAMOTO

WILDNESS & STILLNESS

Après une promenade contemplative au jardin Rikugi-en, un jardin traditionnel japonais doté d’un bassin central et d’une colline où vous pourrez profiter pleinement des charmes de la nature, cap sur le mont Aso afin d’observer son fameux cratère et découvrir ainsi les diverses faces de la somptueuse nature du Japon. Voyez de vos propres yeux la grandeur et la puissance de la nature.

Official Tokyo Travel Guide
https://www.gotokyo.org/fr/

Local government official website
https://kumanago.jp/en/

Voyageurs

  • Traveled : October, 2018 Clara Ferrand
    Photographe professionelle et voyageuse,créatrice du blog wildroad.fr
    Pays de résidence France
  • Traveled : October, 2018 Samantha LASSAUX
    Rédacteur
    Pays de résidence Tokyo
    Pays de naissance: France

Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle

JAL046 Rechercher les itinéraires depuis votre pays

  • Clara Ferrand

    En montant à bord avec JAL, nous comprenons immédiatement le confort des compagnies aériennes japonaises. En classe economy j'avais la place pour mes jambes alors qu'habituellement je suis à l'étroit. Au moment du dîner nous avions le choix entre un plat au bœuf ou au poulet. J'ai choisi le plat de bœuf qui avait été préparé par un chef montant du Japon. Bien sûr, nous sommes arrivés à l'heure prévue à Tokyo.

Aéroport international de Tokyo-Haneda

Métropole de Tokyo

Premier jour

TOKYO

Jardin Rikugienmore

Visites recommandées

Jardin Rikugien

Ce jardin de style « kaiyushiki tsukiyamasensui teien » (jardin de promenade autour d'un bassin et doté d'une colline) a été construit en 7 années à partir de 1695 par Yanagisawa Yoshiyasu, sur un terrain qu'il avait reçu de Tokugawa Tsunayoshi, 5e shogun du bakufu d'Edo.
Ce lieu étant situé en un point de Musashino au relief plat, la réalisation de ce jardin a nécessité de creuser un étang, de dresser une colline et de drainer l'eau du canal Sengawa pour alimenter le grand bassin.

  • Clara Ferrand

    Le jardin de Rikugien est considéré comme le plus beau de Tokyo. En effet à la période des momiji, c'est-à-dire des érables rouges, à la mi-novembre, la diversité des arbres donne une multitude de couleurs à prédominance chaudes. Au printemps, vous serez accueillis par les cerisiers en fleur. Ensuite, je vous conseille vivement de vous y rendre au printemps, qui est tempéré, pour y observer les fleurs de cerisier et les jardins.

  • Samantha LASSAUX

    Le jardin Rikugien est l'expression artistique des amoureux de la poésie waka. Le jardin devient la propriété de la ville de Tokyo en 1938 et est ouvert depuis 9H jusqu'à 17H, proche du centre de Tokyo. Des visites gratuites du jardin sont organisées le weekend. Un étang magnifique offre une balade simple dans des paysages qui semblent tirés d'une estampe japonaise. Les douceurs japonaises ne sont que mieux appréciées après une longue visite dans la maison de thé.

Ligne JR
Komagome → Akihabara → Ryogoku
Environ 20 minutes

  • Clara Ferrand

    Dans le restaurant Chanko Kirishima c'était la première fois que j'étais aussi proche de l'univers sumo. Nous avons savouré le pot-au-feu servi aux sumos après leur entraînement : un plat très riche et protéiné. Au fond du restaurant défilaient des images de combats de sumos et aux murs étaient accrochés de pittoresques calendriers et tableaux de matchs.

  • Samantha LASSAUX

    Le restaurant, tenu par des anciens combattants sumo, offre un plat traditionnel japonais qui est le nabe. Le chanko est plus riche en poisson, viande et divers légumes et pour cause : il s'agit du repas traditionnel des sumos, pour leur redonner des forces.

Sumida Hokusai Museummore

Sumida Hokusai Museum

L’artiste japonais mondialement connu Katsushika Hokusai est né à proximité de la rue qui porte maintenant son nom dans l’arrondissement de Sumida. Il a vécu la majeure partie de ses 90 années dans cet arrondissement où il a réalisé un grand nombre de chefs-d’œuvre.
Outre les expositions des œuvres de Hokusai, ce musée propose différentes rétrospectives qui aident à mieux comprendre le lien entre l’artiste et le quartier de Sumida ainsi que des programmes d’initiation accessibles au plus grand nombre.

  • Clara Ferrand

    De loin on remarque vite le musée de Hokusai, son architecture pensée par Sejima Kazuyo attire la lumière et reflète les couleurs du ciel. Quant aux œuvres exposées, elles font découvrir tout le talent de l'artiste. Katsushika Hokusai ne se considérait pas comme un artiste à ses débuts, il espérait seulement être au plus au niveau qu'y puisse exister en peinture. Dans les sketchbook on retrouve la précision de son trait, la finesse de ses lignes, et son imagination débordante.

    Le musée d'Edo-Tokyo retrace l'Histoire de Tokyo. Plusieurs saynètes grandeur nature ou miniature permettent de s'imaginer la ville à l'époque du 17ème ou 18ème siècle. Beaucoup d'écoliers japonais viennent s'instruire sur l'Histoire de leur pays. Je recommande ce musée aux fans d'Histoire et aux familles.

  • Samantha LASSAUX

    Musée de Sumida Hokusai : L'artiste Katsushika Hokusai est surtout reconnu pour sa peinture célèbre de la Grande Vague, ou du Mont Fuji Rouge, tous deux faisant partie de la collection des 36 vues du Mont Fuji, mais une visite au Musée Sumida Hokusai prouvera qu'il y a bien d'avantage à découvrir. Outre ses nombreuses œuvres, on y apprend beaucoup sur la vie de l'artiste qui vécut jusqu'à ses 88 ans.

    Édo Tokyo Museum : Il est recommandé d'en profiter pour visiter également le Sumida Hokusai Museum. L'Édo Tokyo Museum regroupe les différentes tranches d'histoires de la ville de Tokyo pendant l'ère Édo. Les modèles à échelle grandeur nature sont éparpillés avec la frise historique de Tokyo en anglais.

Ligne Toei Oedo
Ryogoku → Roppongi
23 minutes

Tokyo City view more

Tokyo City view

Situé au cœur de la ville, Tokyo City View propose un étage panoramique situé à 250 mètres au-dessus du sol, ainsi qu’une terrasse (Sky Deck) culminant à 270 mètres de hauteur. On peut apercevoir entre autres la tour de Tokyo, la tour TOKYO SKYTREE, et même le mont Fuji par beau temps. Sur la terrasse Sky Deck vous aurez l’impression de toucher le ciel tout en étant caressé par le vent.

  • Clara Ferrand

    Pour atteindre la Tokyo City View l'ascenseur nous monte à 250 mètres au-dessus du niveau de la mer. De là, on peut voir les grands buildings et les artères principales de la mégalopole : le spectacle est hypnotisant. Cela n'est pas fini, car après le tour du panorama, l'expérience continue sur le toit au Sky Deck, sans baie vitrée pour encombrer la vue, seul le vide nous sépare des buildings. Pendant la journée, il semble que l'on peut également observer le mont Fuji, la baie de Tokyo ou Yokohama.

    Mensho Taketora : Dans ce restaurant dont la spécialité est le ramen, chaque groupe a un espace privé. Les ramen sont préparés avec attention, le bouillon au choix qui accompagne donne toute la saveur au plat.

  • Samantha LASSAUX

    Tokyo City View : La zone populaire de Roppongi Hills offre des musées, une sculpture d'araignée géante en plein milieu de sa cour centrale, ou des boutiques et restaurants. La Tokyo City View est en plein centre de la mégapole, avec un point de vue situé à 250 mètres au-dessus du niveau de la mer, les quartiers les plus populaires de Tokyo sont en ligne de mire directe. La Tour de Tokyo vole la vedette, sa couleur écarlate hypnotisant le visiteur.

    Mensho Taketora : Le ramen a gagné en popularité en France ces dernières années, et pourtant les amoureux du Japon recommandent toujours de goûter le plat au Japon authentique. Situé en plein centre du quartier nocturne populaire de Roppongi, on y trouve des ramens chauds, froids, épicés, doux...

The B Hotel

  • Clara Ferrand

    The B hotel est situé dans le quartier de Roppongi, considéré comme celui des expatriés à 20 minutes de Shibuya et Shinjuku. La chambre est très confortable et équipée d'un lit occidental. De plus, l'hôtel met à disposition de ses clients un téléphone avec des datas Internet. Le matin, c'est petit-déjeuner classique japonais ou à l'occidentale.

  • Samantha LASSAUX

    The B Roppongi : Son emplacement pratique à Roppongi, en plein centre de Tokyo, ne signifie pas que le quartier très actif nocturne empêche le sommeil - l'hôtel est placé juste à l'écart des rues les plus bruyantes, mais à une minute à pied de la station Roppongi elle-même.

Deuxième jour

KYUSHU(KUMAMOTO)

Aéroport international de Tokyo-Haneda

JAL (JAL Japan Explorer Pass) Afficher les détails

  • Clara Ferrand

    JAL : Pour aller à Kumamoto on passe au dessus des montagnes et du mont-Fuji visible par temps clair. Ce jour-là, il paraît que nous étions les seules Gaijin (étrangères) du vol. Les hôtesses sont aux petits soins et parlent très bien anglais.

  • Samantha LASSAUX

    Les vols JAL ne déçoivent jamais: toujours à l'heure, avions confortables qui offrent le Wi-Fi selon les modèles, le staff très à l'écoute, souriant et arrangeant, décidément les vols JAL sont de fiers représentants des transports nippons: professionnels et chaleureux. Équipé d'un délicieux soraben, le Bento du ciel littéralement, le voyageur arrivera à destination reposé et prêt pour les aventures!

Aéroport Aso Kumamotomore

Aéroport Aso Kumamoto

Situé à 20 km à l'est du centre-ville de Kumamoto, l'aéroport de Kumamoto est à cheval sur les communes de Mashiki-machi (Kamimashiki-gun), Kikuyo-machi (Kikuchi-gun), Ozu-machi (Kikuchi-gun) et Nishihara-mura (Aso-gun), situées sur le plateau de Takayubaru, dans la partie ouest de la chaîne de montagnes bordant le cratère du mont Aso. Aux environs de l'aéroport, les habitations sont peu nombreuses, contrairement aux champs, aux parcours de golfs ou aux arbres. A l'est s'élèvent les fumées volcaniques du mont Aso, et à l'ouest un magnifique site empli des merveilles de la nature permet d'observer Unzen.

Aéroport de Kumamoto → Gare JR d'Aso
Environ 1 heure

Gare JR d'Aso → "Asosan Nishi"
Environ 40 minutes

Visite du cratère volcanique d'Asomore

Visites recommandées

Visite du cratère volcanique d'Aso

L'immense caldeira s'étend sur 24 kilomètres du nord au sud et 18 kilomètres d'est en ouest, entourée par une solide couche rocheuse de lave solidifiée qui s'étend sur 4 kilomètres à la ronde. Parmi les 5 monts qui dominent le cœur de cette caldeira (mont Neko, mont Taka, mont Naka, mont Eboshi et mont Kishima), le mont Naka est toujours en activité et crache une fumée blanche. Situé dans l'une des plus grandes caldeiras du monde, le mont Naka avec son cratère gigantesque de 600 mètres de diamètre, 130 mètres de profondeur et ses 4 kilomètres de circonférence permet d'apprécier un paysage dynamique et vivant d'Aso. Lorsque l'activité volcanique s'intensifie il n'est parfois pas possible de s'en approcher.

  • Clara Ferrand

    Komezuka : Ce cône volcanique en forme de bol de riz est très populaire dans la région. La route qui vient du Mont Aso offre un beau point de vue sur cette formation géologique.  

    Le Mont Aso est un volcan actif qui possède l'une des plus grandes caldeiras du japon. Pour l'admirer, nous avons choisi l'option du vol en hélicoptère. C'était la première fois que je montais dans un de ces engins. Au décollage on sent toutes les manœuvres du pilote avant de prendre de la hauteur pour passer au dessus de la forêt. Le spectacle est inoubliable. Lorsqu'on arrive au-dessus du cratère le pilote penche l'hélicoptère, et on observe les bulles se former à la surface de l'eau du cratère tout en ressentant des frissons.

    New Kusasenri est un lieu où l'on peut déguster l'Akaushi, un bœuf japonais élevé dans un cadre naturel splendide. L’ambiance est à la mode cantine joyeuse, où les familles et les groupes viennent déjeuner. Les gens s’empressent de choisir des tables près des fenêtres car la vue panoramique sur le Mont Aso est à couper le souffle.

    Kusasenrigahama fait partie de la caldeira du Mont Aso. On s'y promène en toute liberté sur les chemins qui parcourent les environs. Il est également possible de monter à cheval pour une petite balade. Nous avons marché durant trente minutes avec un guide qui nous parlait du changement de couleur selon les saisons mais aussi des animaux de cette région.

    La salle de culte du sanctuaire de la ville d'Aso a été complètement détruit par le séisme de 2016, cependant il est toujours possible de le visiter. Les toriis à l'entrée du sanctuaire sont disposés face aux volcans ce qui les rend encore plus majestueux. La pâtisserie qui se trouve dans la petite rue commerçante près du sanctuaire vend des choux à la crème délicieux.

    Murakami Shoten est un restaurant à l'ambiance et aux murs décorés de posters rétro. Dans les izakayas, les bistros japonais, je vous recommande de commander plusieurs plats dans des petites assiettes et de les partager entre vous.

  • Samantha LASSAUX

    Komezuka : Son ascension est interdite pour préserver sa faune et flore mais son allure paisible est facilement visible sous de nombreux angles en voiture grâce à la route qui l'entoure. Son cône creux a des allures de bol de riz et il en tire son nom.

    La zone de volcans d'Aso fait partie des sites Géoparks protégés par l'UNESCO comme son voisin proche le Komezuka. La zone Aso comporte un des plus grands nombres de volcans en activité du Japon, s'étendant sur 350 km² avec les principaux: les monts Taka, Naka, Eboshi, Kishima et Neko.
    Si son activité volcanique est calme, pourquoi ne pas se laisser tenter par l'ascension du mont Taka.La vue de l'hélicoptère à 45 degrés sur le cratère du mont Taka est à couper le souffle, et les mots manquent. Mieux vaut s'absorber dans la contemplation du cratère mortel turquoise, et de ses reflets miroitants étonnamment hypnotiques.

    Une vue imprenable s'offre sur le plateau de la zone Aso Kusasenrigahama ouverte aux balades et proche du mont Taka. Le restaurant est situé juste à côté du musée dédié à la zone Géopark Aso.

    Ici, sur ce plateau coincé entre plusieurs monts en activité, la nature trop silencieuse continue de garder lentement ses droits après les différentes éruptions dans la zone. Une balade à cheval offre une promenade dans un environnement un peu surréaliste de nature morte et de silence uniquement interrompu par des souffles de vent calmes.

    Malgrésa salle de culte effondrée après les fortes secousses de 2016, le Sanctuaire d'Aso reste l'un des coins favoris des locaux. Il s'agit d'un rare représentant des sanctuaires Shinto à travers le Japon dont la porte principale, le Torii, ne fait pas face directement au Sanctuaire, mais plutôt à la montagne volcanique à laquelle le lieu est dédié.

    Caché dans une petite ruelle étroite aux allures de Japon d'après-guerre, l'izakaya Murakami Shoten ravit ses clients avec une ambiance vivante des années Showa et un menu à la fois délicieux et très raisonnable en matière de prix. La fréquentation est exclusivement locale, la télévision repasse des émissions et vidéos des années 50-60, les murs sont recouverts de publicités rétro et la musique est d'époque Showa.

"Asosan Nishi" → "JR Aso-ekimae"
Environ 40 minutes

"JR Aso-ekimae" → "Daikanbo iriguchi"
Environ 40 minutes

Mont Daikanbo
Parapente
more

Mont Daikanbo<br>Parapente

■ Mont Daikanbo
Situé sur le flanc nord du cratère d'Aso, le mont Daikanbo est le plus haut sommet et offre un panorama somptueux sur la nature alentours. Il s'agit de l'un des meilleurs points de vue de la région, d'où l'on peut embrasser du regard les cinq monts d'Aso et profiter d'un panorama à 360°.
■ Initiation au parapente
Situé à Minami-Aso, qui offre un coucher de soleil magnifique, cet espace de vol s'étend du mont Yomine au mont Eboshi. On peut y faire une ballade aérienne avec vue plongeante sur les paysages de la vallée Nango. Dans la mesure où les moniteurs vous enseigneront tout ce qu'il faut savoir depuis les bases, et qu'il est possible de se faire accompagner par un moniteur pour les personnes inquiètes à l'idée de voler seules, cette expérience est recommandée à tous, y compris aux débutants.

  • Clara Ferrand

    Nous sommes arrivés au sommet du mont Daikanbo où se trouve la piste de décollage du parapente. J'étais toute excitée à l'idée de voler. Accompagnée par un pilote qui parlait anglais, je suis partie du sommet pour atterrir en bas sol dix minutes plus tard. Le terrain est propice pour une première expérience en parapente.

  • Samantha LASSAUX

    L'équipe est professionnelle, habituée et efficace, intraitable sur la sécurité, et fournit tout l'équipement. Le décollage avec le client se fait en douceur et la balade dans les airs commence. L'expérience de parapente de Daikanbo est recommandée pour les débutants, car elle s'avère être douce et offre une vue imprenable sur la belle région de Kumamoto sans trop secouer les âmes sensibles. Une fois de retour sur la terre ferme, le reste de l'équipe remballe l'équipement et ramènera le client au sommet de Daikanbo.

5 minutes à pied

Bus
"Camp-mura Iriguchi" → "Uchinomaki"
Environ 20 minutes

Sozankyo Ryokan

  • Clara Ferrand

    Ryokan Sozankyo : La façade chaleureuse du bâtiment et le hall où est diffusée une musique jazzy nous mettent à l'aise. Aux murs on découvre l'histoire de la famille qui tient le ryokan Sozankyo. Les chambres sont spacieuses et la mienne donne sur le petit jardin. Le ryokan propose deux onsen privés parfaits pour se relaxer. Quant au petit-déjeuner, on découvre les produits de la région : du yaourt fait avec du lait du mont Aso.

    Au Japon, on trouve également de la bonne nourriture dans les supérettes que l’on appelle ici les konbini et qui propose un large choix de snack japonais à avaler sur le pouce. Comme j'avais prévu de pique-niquer en regardant la vue splendide du mont Aso, cela nous a permis de profiter davantage de la nature.

  • Samantha LASSAUX

    Le Ryokan Sozankyo est traditionnel et typique, géré par un staff zélé et dévoué. Le clou du spectacle est bien sûr les bains, privés et publics à libre disposition sauf pour les bains privés qu'il faut réserver à l'arrivée.

    Quelques boutiques sur place proposent des glaces aux parfums divers et alléchants. Il est fortement recommandé de faire son shopping pique-nique avant de faire la route en direction de Daikanbo.

Troisième jour

Sozankyo Ryokan

Promenade en vélomore

Promenade en vélo

Il est possible de faire du vélo tout terrain (VTT) tout en observant le magnifique panorama sur le Parc national d'Aso-Kuju.

  • Clara Ferrand

    Expérience de cyclisme Comme cette activité présente beaucoup de descentes, vous pouvez en profiter sans vous fatiguer. À vélo, vous pouvez également vous arrêter ou bien prendre des petits chemins. Nous avons découvert des boutiques artisanales. Le chemin que nous empruntons passe par des paysages pittoresques. Le vélo est un bon moyen pour profiter de chaque parcelle de nature que la région de Kumamoto nous offre.

  • Samantha LASSAUX

    Kumamoto propose de faire découvrir sa nature, ses petites routes, villages et échoppes à travers une charmante balade à vélo. Le départ est possible depuis le Pic de Daikanbo et permet une descente douce, sans trop de montées et d'escalades pour ceux qui souhaitent se détendre. La nature champêtre de Kumamoto offre, si la météo est clémente, un petit pique-nique dans les champs. Cette visite inhabituelle de Kumamoto saura séduire les sportifs comme les baladeurs et offrira des vues inédites d'un Japon authentique.

"Uchinomaki" (devant l'hôtel Kadoman) → "Kurokawa Onsen"
Bus Kyushu Odan
1 heure
*Réservation préalable nécessaire

Sources thermales Kurokawa onsenmore

Sources thermales Kurokawa onsen

Le charme des sources thermales Kurokawa onsen réside dans l'architecture des ryokan (auberges) à l'ancienne qui bordent la rivière Chikugo-gawa, ainsi que dans l'ambiance très travaillée des bains en plein air rotenburo proposés dans les ryokan et les hôtels. L'achat d'une carte de bain permet de profiter librement de plusieurs bains thermaux.

  • Clara Ferrand

    Kurokawa est une ville thermale très populaire auprès des Japonais qui regroupe 30 ryokans, les auberges japonaises. Aux thermes, on trouve de nombreux couples ou familles qui viennent s'y relaxer. De nombreux magasins spécialisés s'alignent dans le village thermal et les visiteurs des thermes aiment s'y promener.

  • Samantha LASSAUX

    Le village monte et descend, offre petites rues et ponts, longe une rivière et le temps s'efface. Les clients japonais se baladent, détendus dans la rue et rient tout en resserrant le obi du yukata fourni par leur ryokan. Une rue finie de visiter que l'envie irrésistible prend d'y retourner mais la ruelle suivante appelle déjà avec ses couleurs et ses senteurs.

Wakaba Hotel

  • Clara Ferrand

    Nous avons dîné au même hotel où logions pour la nuit. Le Ryokan Wakaba propose un service de restauration de bonne qualité. Les tables ont chacune un foyer pour faire un barbecue qui permet de cuire la viande et le poisson tout au long du dîner. De nombreux clients viennent en yucata, l’ambiance est très traditionnelle tout en étant décontractée. Les plats s’enchaînent avec au menu de la viande de cheval. Si on veut s’essayer à de nouvelles spécialités japonaises c’est le bon moment.

    Le point fort du ryokan Wakaba est que certaines chambres possèdent leur propre onsen, ce qui est vraiment très sympa lorsqu’on veut être seul dans son bain. Il possède également deux onsen privés, accessibles sur réservation et un onsen public. Au petit-déjeuner nous avons eu le droit au traditionnel repas japonais avec tous les petits « tapas ».

  • Samantha LASSAUX

    Dans le Wakaba l'ambiance est au barbecue, avec un espace grillades à la braise au centre de la table. Les petits plats variés se succèdent, le bœuf rouge de Kumamoto, les tempuras, les sashimis satisferont les plus voraces. Après un petit arrêt dans les chambres pour digérer peut-être un dernier bain nocturne est possible, souvent beaucoup moins fréquenté.

    Le Wakaba offre deux styles de chambres, l'un complètement Japonais avec ses tatamis et sa décoration japonaise traditionnelle, l'autre plus orientée Occidentale avec certes une petite zone de tatamis pour la table basse, mais offrant l'option de dormir dans un lit. Le petit déjeuner traditionnel japonais est composé de poisson grillé, riz et saumon et son style délicat et gourmet ravira les palets des connaisseurs de la grande cuisine.

Quatrième jour

Wakaba Hotel

  • Clara Ferrand

    L'entrée du sanctuaire Kamishikimi Kumanoza se fond dans la nature. Une forêt de cèdres s’étend autour du chemin qui monte jusqu’au bâtiment principal. Les escaliers ne sont pas réguliers et certaines marches se sont même effondrées mais cela participe au charme. À mi-chemin on arrive au sanctuaire, ce lieu inspirant invite à la prière. Ensuite, nous nous sommes dirigés vers une grotte où se trouve une pierre immense dénommée « Ugetoiwa » et, depuis cette grotte, il est possible de profiter du paysage magnifique qui se trouve de l'autre côté de la montagne.

    Ajisen Ramen : Dans ce restaurant de ramen réputé à Kumamoto, on mange avec les locaux et chaque membre de la famille qui tient le restaurant à un poste. Les ramen sont servis avec un bol de riz accompagné d’une viande en sauce qui relève le tout.

    Expérience de Kimono : Lorsqu'on arrive dans cette petite boutique on choisit son kimono et une paire de chaussettes afin de pouvoir enfiler ses getas, les chaussures traditionnelles. Ensuite on se glisse dans la cabine d'essayage et là les petites mains des dames japonaises nous habillent avec précision. Une fois que nous sommes devenues de vraies japonaises en kimono nous nous rendons au parc juste à côté pour faire des photos souvenirs. Un chemin circulaire permet de faire le tour du parc Suizenji qui offre de nombreux tableaux naturels.

    Lorsqu'on prend son avion tôt le matin ou tard le soir on peut prévoir d’emporter avec nous un soraben. Il s'agit en fait d'un bento que l'on mange sur le pouce. Cette habitude du soraben est très japonaise et plutôt répeandue lors des vols nationaux.

  • Samantha LASSAUX

    Le Kamishikimi Kumanoimasu est un sanctuaire connu pour son atmosphère mystique. Les anciennes lampes en pierre s'alignent entre les arbres hauts et serrés, bordant étroitement des escaliers irréguliers en pierres. Le petit Sanctuaire perché dans la forêt ne fait pas partie des plus majestueux, mais son humble charme est en corrélation avec la nature qui l'entoure.

    Ajisen Ramen offre ce style de ramen que les Japonais affectionnent tant, simples, rapides et délicieux. Le restaurant est toujours complet, et pour cause : il est réputé à juste titre d'être un des très populaires restaurants de ramen de la Kumamoto.

    Le choix est vaste parmi les couleurs, mais une fois le kimono sélectionné l'habillage et la coiffure sont réalisés en un rien de temps. Le plus de la boutique est son emplacement juste à côté du jardin magnifique de Suizenji. Porter un kimono dans ce cadre idyllique garanti non seulement des photos dignes d'un shooting professionnel, mais bien sûr des souvenirs inoubliables d'une expérience japonaise.

"Kurokawa Onsen" → Aéroport Aso Kumamoto
Bus Kyushu Odan
Environ 2 heures

Aéroport Aso Kumamoto

JAL (JAL Japan Explorer Pass) Afficher les détails

Aéroport international de Tokyo-Haneda

  • Clara Ferrand

    Dans ce voyage, ce qui m'a le plus marqué est sans conteste le survol en hélicoptère du Mont Aso. Les paysages volcaniques de la région de kumamoto sont fascinants et on aimerait bien y rester plus longtemps pour randonner sur les sommets volcaniques. Si vous aimez découvrir un pays en faisant des activités sportives, cet itinéraire est fait pour vous. Cependant, vous aurez également l'occasion de vous détendre avec les nombreux onsens des ryokans et de la ville de Kurokawa.
    Les deux premiers jours à Tokyo vous permettront d’avoir un aperçu de cette ville qui ne dort jamais.

  • Samantha LASSAUX

    Tokyo, c'est une capitale qui coupe le souffle et qui apporte un nouvel univers jamais exploré auparavant. Venir au Japon sans voir sa capitale fera manquer un petit bout d'âme au visiteur, et passer quelques jours dans la mégalopole qui ne dort jamais saura apporter des expériences de toutes sortes, fascinantes, reposantes, électrisantes - bref, une aventure qui ne se refuse pas. Et Kumamoto est un coup de foudre. Cette région représente à la fois tout ce qu'il y a de plus traditionnel au Japon, comme les sources d'eau chaude, le bœuf ou la nature luxuriante, et pourtant un bref arrêt révèle une myriade d'aspects auxquels on ne s'attend pas au Japon. Kumamoto ne manque littéralement de rien : nature, culture, spécialités culinaires locales, bord de mer, montagnes, volcans, sources d'eau chaude... Ah si, j'oubliais, on manque cruellement de quelque chose à Kumamoto : de temps, pour en découvrir davantage.

Suggestions des voyageurs

Au programme de ce voyage, nature et sensations fortes. Le premier jour, à Tokyo, après avoir profité du contraste entre la grande ville, l'histoire et la nature, je suis allé faire du tourisme à Kumamoto, à Kyûshû, une région qu'il faut absolument visiter quand on se rend au Japon. Cet itinéraire sort des sentiers battus, vous aurez sûrement le sentiment d'être un privilégié.

Clara Ferrand
Photographe professionelle et voyageuse,créatrice du blog wildroad.fr
Pays de résidence France
  • Loisirs

    Voyage

  • Nombre de voyages au Japon

    Deuxième visite au Japon

Suggestions des voyageurs

Kumamoto, une petite préfecture en bord de mer en plein cœur de l'île de Kyushu, est définitivement une visite obligatoire pour les passionnés du Japon. Kumamoto rassemble des aspects très traditionnels et connus de la culture japonaise, mais offre également des expériences inédites et inoubliables. Kumamoto, couplé avec une petite visite de Tokyo, offrira au visiteur une expérience inédite du Japon, loin des sentiers battus.

Samantha LASSAUX
Rédacteur
Pays de résidence Tokyo
Pays de naissance: France
  • Loisirs

    Culture japonaise, shinto, kaiseki

  • Durée du séjour à Tokyo

    Habite au Japon depuis 9 ans

Différents itinéraires pour la même zone

Partagez cette page !

Moyens de transport recommandés

Itinéraires touristiques recommandés

Autres itinéraires passionnants

Back to Top

COPYRIGHT © KYUSHU & TOKYO ALL RIGHTS RESERVED.