We use cookies to improve your online experience. For information on the cookies we use and for details on how we process your personal information, please see our cookie policy . By continuing to use our website you consent to us using cookies.
OITA
  • TOKYO
  • OITA

EXPERIENCE THE QUINTESSENTIAL

Après vous être initié aux merveilles de la cuisine japonaise préparée à la main au travers du quartier des magasins de fournitures pour restaurateurs Kappabashi ou à la fabrication de sushis, embarquez pour la préfecture d’Oita, emprunte de tradition. Du sanctuaire Usa-jingu où s’écoule un temps calme et paisible aux stations thermales, ce voyage vous initiera à l’essence du Japon.

Official Tokyo Travel Guide
https://www.gotokyo.org/fr/

Local government official website
http://www.onsen-oita.fr/

Voyageurs

  • Traveled : January 2017 Elle Croft
    Blogueuse sur le site Travel Hack
    Pays de résidence Royaume-Uni
  • Traveled : January 2017 Rob Gilhooly
    Rédacteur freelance
    Pays de résidence Tokyo
    Pays de naissance: Royaume-Uni

Aéroport de Londres-Heathrow

JAL044 Rechercher les itinéraires depuis votre pays

  • Elle Croft

    <Vol>
    Le vol JAL était très confortable.
    Pour un siège en classe économique, l’espace pour les pieds était amplement suffisant. J’ai également apprécié l’écran de grande taille et la prise USB pour recharger mes appareils électroniques.
    La nourriture était également très bonne avec un grand choix de plats.
    Le personnel de bord est resté très disponible et sympathique pendant toute la durée du voyage.

Aéroport international de Tokyo-Haneda

Métropole de Tokyo

Premier jour

TOKYO

Quartier des magasins de fournitures pour restaurateurs Kappabashimore

Quartier des magasins de fournitures pour restaurateurs Kappabashi

Riche d'une histoire plus que centenaire, le quartier de Kappabashi, spécialisé dans les fournitures pour restaurateurs, s'étire entre deux quartiers populaires de Tokyo : Asakusa et Ueno. Sur 800 mètres, au sein d'une avenue orientée nord-sud, s'alignent environ 170 magasins spécialisés proposant de la vaisselle ou des laques pour la cuisine japonaise, occidentale ou chinoise, des matériels pour la boulangerie et la pâtisserie japonaise ou occidentale, divers équipements et ustensiles de cuisine, ingrédients de base, produits d'emballage, etc. Connu des visiteurs étrangers pour ses couteaux japonais et ses imitations de plats en plastique, il s'agit d'un lieu où le tout venant peut acheter des articles destinés aux professionnels.

  • Elle Croft

    <Quartier de Kappabashi>
    Le quartier des magasins de fournitures pour restaurateurs Kappabashi est célèbre pour ses ustensiles de cuisine. C’est l’endroit idéal pour découvrir la cuisine traditionnelle japonaise.
    Les boutiques de cette rue, qui a pour mascotte l’esprit japonais de l’eau Kappa, vendaient autrefois leurs produits uniquement à des revendeurs.
    C’est en effet ici que les restaurateurs et les chefs cuisiniers achètent leurs couteaux de cuisine de la meilleure qualité, mais également leurs ustensiles les couverts. C’est aujourd’hui encore un endroit où s’approvisionnent les professionnels de la cuisine, mais c’est aussi le lieu où les touristes et les habitants viennent trouver des ustensiles de bonne qualité à un prix raisonnable.
    C’est dans ce quartier que j’ai découvert la façon d’utiliser divers ustensiles et plats et que j’ai pu admirer des présentations de plats réalisés en résine.
    Je conseille ce quartier à tous ceux qui désirent des couteaux de bonne qualité ou tout autre ustensile de cuisine.

  • Rob Gilhooly

    <Quartier de Kappabashi>
    Le quartier des magasins de fournitures pour restaurateurs Kappabashi contient plusieurs centaines de magasins d’ustensiles de cuisine disposés tout au long des 800 mètres qu’elle couvre. Là, les visiteurs pourront se procurer des couteaux forgés à la main, des théières en fonte, des couverts, de la porcelaine ou encore des autocuiseurs de grande taille.
    J’y ai aussi vu une boutique spécialisée dans les répliques de plats cuisinés réalisées en résine que l’on trouve en présentation devant les restaurants dans tout le Japon.
    Cette rue commerçante était à l’origine utilisée uniquement par les professionnels mais, depuis quelques années, elle attire de plus en plus l’attention des touristes étrangers.

Ligne Tokyo Metro Ginza
Station Tawaramachi → Station Ginza
Ligne Tokyo Metro Hibiya
Station Ginza → Station Roppongi
24 minutes

Atelier de préparation de sushis (Hassan)more

Visites recommandées

Atelier de préparation de sushis (Hassan)

Découvrez, préparez et dégustez des sushis tout en vous amusant !
①Portez un happi (vêtement traditionnel).
②Découvrez l'histoire du sushi en assistant au petit théâtre de papier kamishibai.
③Assistez à une démonstration de découpe du poisson.
④Préparez des makizushi et des nigirizushi.
⑤Dégustez-les accompagnés d'un sukiyaki de bœuf.
⑥Recevez votre diplôme de fin de formation.

Hassan est un restaurant de shabu-shabu et de sushis d'un genre nouveau qui vous permet de choisir entre un buffet à volonté ou un menu en fonction de votre humeur du jour et de votre appétit. Son intérieur de style japonais, d'un raffinement tel qu'il semblait ne pas exister jusqu'alors, attire une clientèle d'une grande diversité.

  • Elle Croft

    <Atelier de fabrication de sushi>
    Ce jour-là était pour moi le meilleur moment de ma visite à Tokyo. Le restaurant était délicieux et vraiment traditionnel.
    J’ai beaucoup aimé pouvoir faire moi-même mes sushis (c’était en fait beaucoup plus difficile que ce que j’avais pensé en voyant faire le cuisinier).
    Le poisson était frais et vraiment très bon, et j’ai également beaucoup apprécié les autres plats traditionnels tels que le sukiyaki.
    À la fin du repas, j’ai même reçu un certificat sur lequel était marqué que je pouvais faire des sushis comme un vrai maître sushi !

  • Rob Gilhooly

    <Atelier de fabrication de sushi>
    Roppongi est connu pour sa vie nocturne particulièrment animée, mais c’est également un quartier où l’on peut déguster une très bonne cuisine.
    Le restaurant Hassan est réputé pour ses délicieux sushis très frais mais il propose également aux clients de se vêtir d’une veste traditionnelle Happi et de faire eux-mêmes des sushis sous la direction du itamae (le nom traditionnel des chefs spécialisés dans les sushis).
    C’était une expérience très amusante, qui m’a aussi permis d’en savoir plus sur le met le plus célèbre du Japon. Selon le célèbre cuisiner japonais Hiroyuki Ogino, les premiers sushis seraient apparus à Edo (l’ancien nom de Tokyo) en 1820 et auraient fait office de restauration rapide.

Ligne Tokyo Metro Hibiya
Station Roppongi → Station Ueno
25 minutes

Rue commerçante Ameyokomore

Rue commerçante Ameyoko

Cette ancienne rue commerçante, aujourdh'ui encore très animée, propose toutes sortes de marchandises telles que des produits frais et des pâtisseries, mais aussi des vêtements, des chaussures, des sacs ou des produits cosmétiques. Très vivante, la pratique de la vente en face-à-face est fortement ancrée dans chaque magasin. Les appels vigoureux de vente au rabais et de vente à la criée résonnent sur Ameyoko. Le poisson et le crabe sont très populaires, mais outre les denrées alimentaires vous trouverez de nombreuses boutiques internationales proposant des chaussures, vêtements et diverses marchandises.

  • Elle Croft

    <Rue commerçante Ameyoko>
    Ameyoko est vraiment l’endroit parfait pour avoir un aperçu de la vraie vie des habitants de Tokyo.
    Ameyoko, contraction de Ameya Yokocho, est depuis toujours une rue commerçante, autrefois célèbre pour ses bonbons (le nom de la rue vient des boutiques de bonbons, qu’on appelle en japonais ameya).
    Aujourd’hui, les visiteurs s’y rendent pour les produits frais, les articles de la vie de tous les jours, les vêtements et les accessoires qu’ils peuvent acquérir aux meilleurs prix.
    J’ai tout particulièrement était étonnée des produits à base de poisson ou de crabe séchés, qui se consomment comme des biscuits, ou encore de la grande variété de fruits.
    J’ai vraiment aimé découvrir toutes sortes de produits habituellement introuvables, et goûter à des gâteaux fourrés avec une purée de haricots sucrés (qui étaient d’ailleurs vraiment délicieux).

  • Rob Gilhooly

    <Rue commerçante Ameyoko>
    Ameyoko est un quartier marchand très animé situé juste à côté de la gare de Ueno. Les visiteurs pourront y trouver tout ce qu’ils désirent, que ce soit du poulpe marinédans du vinaigre, des Kit Kat au thé vert, des parapluies de toutes les couleurs ou encore des baskets pas chères.
    Ce quartier accueille également une grande variété de restaurants ambulants et des ventes à la criée exceptionnelles.

Ligne Toei Oedo
Station Ueno-okachimachi → Station Shin-okachimachi
1 minute

Ligne Tsukuba Express
Station Shin-okachimachi → Gare d'Asakusa
2 minutes

  • Elle Croft

    <Promenade à Asakusa>
    Je pense que Asakusa est un endroit à ne pas manquer pour toute personne se rendant à Tokyo !
    C’est un quartier très riche historiquement et culturellement.
    Quand on pense à Tokyo, on imagine tout de suite à ses quartiers illuminés, ses gratte-ciel modernes et ses magasins de vêtements de luxe, mais le quartier de Asakusa est tout le contraire de cela.
    Le lieu à visiter dans ce quartier est l’ancien temple bouddhiste Sensoji.
    Pour arriver au temple on passe devant la gigantesque et stupéfiante porte Kaminarimon (porte du tonnerre) et une monumentale lanterne rouge.
    Le temple Sensoji vaut vraiment le coup d’œil. Mais j’ai également beaucoup aimé toutes les boutiques situées dans la rue qui mène au temple où j’ai pu voir et acheter de nombreux cadeaux souvenirs.

    <Dîner : Kamiya Bar>
    Pour le dîner, nous nous sommes rendus à un bar légendaire datant de 1800, le Kamiya Bar.
    C’est un établissement très agréable et sans chichi, idéal pour se restaurer après une journée de visite à Tokyo.
    Le repas était délicieux, mais j’ai aussi beaucoup aimé goûter au Denki Bran, une boisson à base de brandy célèbre au Japon depuis plus de 100 ans.

  • Rob Gilhooly

    <Promenade à Asakusa>
    Il y a 1 400 ans, Asakusa n’était qu’un simple village de pêcheurs situé dans un estuaire de la baie de Tokyo. Mais les pêcheurs Hinokuma Hamanari et Hinokuma Takenari ont ramené dans leurs filets une statue de Kannon (une divinité bouddhiste) : elle a commencé à être vénérée au bord de la rivière Sumida dans le temple Sensoji, qui est maintenant devenu le plus vieux temple de la capitale japonaise.
    Les autres éléments emblématiques du Sensoji sont l’imposante lanterne rouge de la porte Kaminarimon, constamment prise en photo par une horde de touristes, le bâtiment Hozomon et les nombreuses boutiques alignées dans la rue menant au bâtiment principal du temple.

    <Dîner : Kamiya Bar>
    À un jet de pierre de la porte du tonnerre Kaminarimon se trouve un établissement célèbre à Asakusa et tout aussi impressionnant.
    Le Kamiya Bar possède une atmosphère unique. Les visiteurs pourront y déguster des repas nourrissants, ainsi qu’un cocktail maison à base de brandy, le Denki Bran.
    Ce bar, ouvert en 1880, propose un espace restaurant avec des sièges au premier étage, et un espace bar très sobre au rez-de-chaussée.

Asakusa View Hotel

  • Elle Croft

    <Hébergement : Asakusa View Hotel>
    Le Asakusa View Hotel est l’hôtel parfait pour se reposer après avoir visité Tokyo.
    Il est facile d’accès depuis l’aéroport tout en étant situé en plein cœur de la capitale japonaise.
    La chambre où j’ai logé était très confortable et offrait une vue imprenable sur la ville.
    Le petit déjeuner offrait de plus un très large choix. C’était une expérience formidable de boire tranquillement mon café en admirant le splendide paysage depuis le 26e étage !

  • Rob Gilhooly

    <Hébergement : Asakusa View Hotel>
    Le Asakusa View Hotel est un hôtel très confortable situé à quelques minutes à pied du quartier de Kappabashi.
    Bien que principalement de style occidental, l’établissement propose des bains décorés avec du cyprès du Japon, appelé hinoki. Il semble également que certaines suites au 25e étage offrent une vue sur la pagode du Sensoji, sur la tour Tokyo Sky Tree haute de 634 mètres, et même sur le mont Fuji les jours de beau temps.

Deuxième jour

KYUSHU(OITA)

8:00 Aéroport international de Tokyo-Haneda

JAL661 Afficher les détails

  • Elle Croft

    <Aéroport international de Tokyo-Haneda>
    C’est la première fois que je passais par l’aéroport de Haneda. Il est situé près du centre de Tokyo et est très bien équipé pour les voyageurs. Mon avion est arrivé à l’heure et tout s’est passé comme prévu et sans aucun problème.

  • Rob Gilhooly

    <Aéroport international de Tokyo-Haneda>
    L’aéroport international de Tokyo-Haneda, qui accueille également des vols domestiques, est conçu pour faciliter la vie des voyageurs.
    Il n’y a presque aucun temps d’attente et les voyageurs peuvent même passer l’inspection de sécurité seulement 15 minutes avant l’embarquement. Mon vol domestique, comme généralement les autres transports en commun au Japon, est parti à l’heure prévue.

9:45 Aéroport d'Oitamore

9:45 Aéroport d'Oita

Le bureau d'information situé dans la zone des départs au rez-de-chaussée (1F) permet d'obtenir, bien entendu, des renseignements sur les installations présentes dans l'aéroport, mais aussi sur le tourisme et les hébergements, ainsi que diverses assistances pour votre voyage ou vos activités professionnelles au départ de l'aéroport, comme par exemple les préparatifs nécessaires à la location d'un véhicule.
La boutique « TabiTo », située à côté du hall des départs, peut se targuer de proposer un vaste choix d'articles allant des spécialités de la préfecture mais aussi de toute l'île de Kyushu jusqu'à des souvenirs originaux uniquement en vente dans l'aéroport. On peut s'y procurer toutes sortes d'articles, tels que des produits de la mer, de fameuses pâtisseries ou des objets d'artisanat typiques d'Oita.
La superbe vue aérienne qu'offre la galerie de restaurants panoramiques sur les avions volant alentours et sur la mer majestueuse qui s'étend au loin est unique et vous plonge totalement dans l'univers du voyage. Le comptoir d'observation d'où l'on peut admirer de près les puissants avions est également très prisé des couples. Les menus préparés à partir de produits d'Oita sont très appréciés. Un vaste choix de desserts et d'alcools est proposé en plus des plats japonais, occidentaux, des sushis ou des ramen.

Navette aéroport Oita Kotsu
Aéroport d'Oita → Kitsuki
Environ 30 minutes

Kitsuki Jokamachimore

Kitsuki Jokamachi

Le quartier de Kitsuki Jokamachi et la seule jokamachi (ville sous le château) dont la forme rappelle celle d'un sandwich. Ayant réussi à garder vivace son charme de l'époque d'Edo, c'est le premier quartier du Japon à avoir été désigné « quartier historique assorti au kimono ».
Autour de Kitsuki Jokamachi, on trouve des groupements de résidences de samouraïs sur les hauteurs au nord et au sud, et un quartier de commerçants s'étire dans la vallée entre ces hauteurs. Avec ses alignements de résidences de samouraïs, il est possible de profiter encore aujourd'hui du paysage tel qu'il était autrefois, et de découvrir le quartier et comment y vivaient guerriers et marchands à l'époque d'Edo. Le panorama depuis les hauteurs est très dynamique, et les toits de chaume des résidences de samouraïs, les rangées de maisons aux murs blancs, les murs de pierres, et les bambouseraies forment un paysage splendide que l'on aperçoit fréquemment dans les films ou les séries télévisées.

  • Elle Croft

    <Kitsuki>
    Autrefois village de samouraïs, cette ville possède le plus petit château du Japon. C’est aussi l’un des endroits du pays où l’on peut facilement se promener en kimono traditionnel japonais.
    Les visiteurs pourront y trouver de nombreux sites historiques et culturels, notamment un établissement apprenant aux touristes la façon de porter un kimono japonais.
    Je n’oublierai jamais cette expérience d'avoir porté un kimono !
    J’ai été étonnée du nombre de couches de vêtements et de bandes de tissus qui composent cette tenue, et encore plus du fait que certaines femmes parviennent à mettre seules un kimono sans l’aide de personne.
    Kitsuki, avec tous ses sites historiques préservés, est vraiment l’endroit parfait pour faire ce type d’expérience. Le sentiment de revenir dans le passé était particulièrement intense.

    <Déjeuner : menu Ureshino au Wakaeya>
    Le repas dans ce restaurant est l’un des meilleurs que j’ai mangés au Japon.
    Le "Tai-chazuke Ureshino" (un bol de riz avec des morceaux de dorade fraîche et de la sauce au sésame recouvert d’un thé vert bien chaud) était excellent ; et le fait que le patron nous ait raconté l’histoire de ce plat a rendu ce déjeuner encore plus exceptionnel.
    Le restaurant avait une ambiance calme et reposante et était joliment décoré.

  • Rob Gilhooly

    <Kitsuki>
    Bien que relativement proche de Tokyo (seulement 90 minutes en avion puis 20 minutes en voiture), Kitsuki donne l’impression d’avoir voyagé plusieurs siècles dans le passé comparé à la modernité de la capitale japonaise.
    Cette ville moyenâgeuse, appelée parfois la petite Kyoto, permet d’avoir un aperçu du Japon d’autrefois, lorsque les seigneurs daimyo régnaient sur leur domaine avec l’aide de leurs fidèles samouraïs.
    Il est de plus possible pour les touristes de louer des kimonos traditionnels (pour femmes et pour hommes) à la boutique Warakuan pour profiter pleinement de cette expérience parés de ces magnifiques tenues.
    Rien que le fait de choisir son kimono parmi les 150 coloris disponibles et de le mettre avec l’aide d’habiles professionnels est déjà une expérience très intéressante en soi.

    <Déjeuner : menu Ureshino au Wakaeya>
    La spécialité de Wakaeya est le "Tai-chazuke Ureshino". Ce plat est composé de morceaux de dorade préparés avec une sauce au sésame, et posés sur un bol de riz. Le tout est ensuite cuit pendant 3 secondes avec du thé vert bien chaud. On raconte que ce plat a été servi pour la première il y a trois siècles à un seigneur féodal vivant proche du château de Kitsuki. Selon Goto Gentaro, la 16e génération de propriétaire du Wakaeya, le nom de ce mets viendrait du fait que ce seigneur féodal, qui ne se sentait pas bien, se serait exclamé en le dégustant : « ureshino », ce qui peut être traduit par « ce plat me rend heureux ».
    Cette superbe recette, préparée suivant une recette séculaire, fait penser à un risotto asiatique dans lequel le thé vert donne du relief au parfum de sésame.

Ligne principale JR Nippo Limited Express Sonic
Gare de Kitsuki → Gare d'Usa
Environ 14 minutes

Taxi
Usa Ekimae → Usa-jingu
Environ 10 minutes

Sanctuaire Usa-jingumore

Visites recommandées

Sanctuaire Usa-jingu

Ce sanctuaire, dont le bâtiment principal est classé Trésor national du Japon, constitue le centre de plus de 40 000 sanctuaires Hachiman répartis dans tout le pays. Le Bodhisattva Ninmon était considéré comme l'incarnation de la divinité shinto Hachiman, ce qui fait de ce sanctuaire un lieu chargé d'histoire, berceau de la culture du syncrétisme shinto-bouddhiste.
Usa et la péninsule de Kunisaki : berceau du syncrétisme shinto-bouddhiste
La péninsule de Kunisaki a vu se développer une culture qui lui est propre, mêlant de manière complexe les divinités shinto et bouddhistes. Cette culture porte le nom de Rokugo Manzan.
Le Rokugo Manzan aurait été fondé en 718 par le Bodhisattva Ninmon, incarnation de la divinité shinto Hachiman du sanctuaire Usa-jingu. La péninsule de Kunisaki, dans laquelle s'est diffusé le Rokugo Manzan à partir du sanctuaire Usa-jingu, est réputée pour être le berceau du syncrétisme shinto-bouddhiste où coexistent les divinités du shinto et du bouddhisme.
L'année 2018 marquera le 1300e anniversaire de sa fondation.

  • Elle Croft

    <Sanctuaire Usa-jingu>
    J’ai été très impressionnée par le sanctuaire Usa-jingu. Nous avons eu de la chance de visiter ce lieu pendant un jour calme, ce qui a, je pense, rendu l’atmosphère encore plus mystique.
    J’ai particulièrement apprécié le guide vocal disponible en anglais.
    Les explications étaient très intéressantes et il était même possible d’arrêter l’enregistrement pour adapter la visite à son propre rythme, et ainsi avoir tout le temps d’admirer tranquillement le paysage.
    Le sanctuaire lui-même est magnifique. Il est composé de plusieurs bâtiments, qui ont chacun une signification et un usage différents, et qui sont dispersés sur un terrain également charmant.
    Je recommande la visite du sanctuaire Usa-jingu à tous mes compatriotes britanniques qui passent par Oita. C’est vraiment un lieu à ne pas manquer !

  • Rob Gilhooly

    <Sanctuaire Usa-jingu>
    Le sanctuaire Usa-jingu est l’un des lieux de culte les plus importants du Japon. C’est le sanctuaire principal des 40 000 sanctuaires dédiés à la divinité shinto des archers et de la guerre, Hachiman.
    Le sanctuaire a été fondé en 725 pour y vénérer trois divinités : Hachiman, Hime-Okami et l’impératrice Jingu Kogo. Le sanctuaire contient également une statue de Gankake Jizo, le dieu protecteur des enfants, et un immense camphrier, qui sont considérés comme des points énergétiques puissants qui conféreraient, selon certains, une force particulière.
    Outre les impressionnants bâtiments orange et rouges du sanctuaire, les visiteurs pourront également profiter de l’immense site, connu lui-aussi pour ses caractéristiques énergétiques, et se promener sur les chemins verdoyants, près des étangs et sur les magnifiques ponts. L’un de ces ponts, le Kurehashi, n’est accessible qu’une fois tous les 10 ans.

    <Promenade à Beppu>
    Beppu a su conserver les charmes des temps anciens avec ses ruelles étroites, ses restaurants accueillants et ses bains très fréquentés.
    La promenade Beppu Hatto Walk est une visite guidée du vieux Beppu proposée par des habitants bénévoles pour faire découvrir aux touristes non seulement les lieux touristiques, mais également les endroits importants pour la population locale.
    Une des anecdotes que l’on peut par exemple entendre concerne le bâtiment des bains publics Takegaware qui est souvent pris pour un temple à cause de son ancienneté et de sa structure en bois.

Bus Daiko Hokubu
Usa Hachiman → Usa Ekimae
7 minutes

Ligne principale JR Nippo Limited Express Sonic
Gare JR d'Usa → Gare JR de Beppu
27 minutes

Hanabeppu

  • Elle Croft

    <Dîner : Robata-jin>
    J’ai beaucoup aimé ce restaurant. Les tables basses rappelaient fortement les anciennes auberges et les clients ont aussi la possibilité de dîner dans des pièces privatives. J’ai pu goûter à beaucoup de plats et de sakés différents, et tout, y compris les spécialités locales, était délicieux.

    <Hébergement : Hana-beppu>
    Le Hana-beppu est un hôtel magnifique. Il est moderne mais offre des aménagements qui lui donnent une esthétique japonaise traditionnelle jusque dans les plus petits détails. Tout donne vraiment une impression de luxe, que ce soit la splendide source thermale ou le délicieux petit déjeuner, et le service est irréprochable. Je recommande cet hôtel à tous les touristes visitant Beppu. Les visiteurs peuvent profiter des sources thermales 24 heures sur 24 et ainsi se relaxer dans cette source chaude naturelle la nuit en contemplant les étoiles, ou tôt le matin en admirant le lever du soleil au-dessus du mont Yufu. Je pense que quiconque essaye une fois une source thermale japonaise devient tout de suite accroc. La préfecture de Oita contient un grand nombre de sources thermales pouvant être visitées par les touristes. On raconte que ces sources ont beaucoup d’effets bénéfiques pour la santé (on dit même qu’on gagne trois ans de vie à chaque fois qu’on s’y baigne).

  • Rob Gilhooly

    <Dîner : Robata-jin>
    Robata-jin est un izakaya, l’équivalent d’un bar ou d’un pub au Japon, mais bien que l’ambiance ressemble effectivement à celle d’un bar, la nourriture qu’on y sert est toutefois bien meilleure.
    Les plats que j’ai préférés sont le bœuf de Yamaga cuit au charbon de bois, la sériole en sashimi servie avec du kabosu, un agrume local, et le Toriten, une spécialité de Oita composée de tempura de poulet.

    <Hébergement : Hana-beppu>
    Le Hana-beppu est un établissement luxueux mêlant subtilement l’ambiance familiale des auberges traditionnelles japonaises avec la somptuosité des hôtels modernes. Le magnifique hall du Hana-beppu est composé d'un agréable espace de repos duquel on peut admirer un splendide jardin japonais entouré de bambous (les bambous sont employés pour fabriquer divers objets à Beppu).
    Les bambous sont également mis en valeur dans les chambres, toutes très bien équipées, ainsi que dans les bains auxquels ils confèrent une ambiance apaisante.

Troisième jour

Hanabeppu

Tour des enfers de Beppumore

Tour des enfers de Beppu

Le tour des enfers vous permet de faire la tournée de 7 enfers, des sources d'où jaillissent vigoureusement à la surface de la terre fumerolles et eau brûlante. Umi Jigoku" (l’enfer de la mer), "Chinoike Jigoku (l’enfer de l'étang de sang), "Tatsumaki Jigoku" (l’enfer de la tornade) et "Shiraike Jigoku" (l’enfer de l'étang blanc), particulièrement admirés et appréciés pour leurs couleurs et leurs formes, ont été désignés Lieux de beauté pittoresque par le Gouvernement japonais.

  • Elle Croft

    <Beppu>
    Beppu est connue pour ses sources thermales. Elle en compte plus de 2 000. Les matins d’hiver, la vapeur qui s’élève des sources chaudes recouvre toute la ville et donne l’impression qu’un immense incendie s’est déclaré. En grimpant la montagne, nous nous sommes arrêtés sur un promontoire pour admirer le magnifique panorama sur la ville de Beppu. Nous avons ensuite visité les enfers de Beppu. Il était très étrnage de voir ces crocodiles dans une piscine alimentée par une véritable source chaude.

  • Rob Gilhooly

    <Beppu>
    On dit souvent que Beppu est la capitale mondiale des sources thermales. Et il suffit de s’y rendre pour comprendre pourquoi.
    La ville contient plus de 2 000 sources chaudes et se hisse au deuxième rang mondial en termes de consommation d’eau issue des sources chaudes, juste derrière le parc de Yellowstone.
    En se plaçant sur les hauteurs et en contemplant la ville, j’ai été très impressionné par l’énorme quantité de vapeur provenant des centaines d’établissements de bains qui recouvrait toute la ville.
    Beppu comprend également un endroit appelé jigoku, qu’on pourrait traduire par « les enfers ». Ce jigoku désigne un lieu formé par des sources chaudes qui brûlent la terre de leurs eaux étrangement colorées et visqueuses.
    Une visite de ces enfers, appelée Jigoku-meguri, est proposée aux visiteurs.

Ligne principale JR Nippo
Gare de Beppu → Gare d'Usuki
Environ 1 heure

Kyushin Kotsu (direction Miemachi)
Gare d'Usuki → Usuki Sekibutsu
Environ 20 minutes

  • Elle Croft

    <Déjeuner : fugu au Kiraku-an>
    J’étais à la fois impatiente et un peu inquiète à l’idée de manger du fugu, mais ce poisson s’est révélé délicieux. Tout ce que j’ai goûté dans ce restaurant restera longtemps gravé dans ma mémoire. Le restaurant lui-même était magnifique avec un décor historique et traditionnel. Le service était également irréprochable, le personnel était à la fois sympathique et attentif.

  • Rob Gilhooly

    <Déjeuner : fugu au Kiraku-an>
    La spécialité du Kiraku-an à Usuki est le fugu, un mets typiquement japonais. Ce poisson est coupé extrêmement fin et est servi cru en sashimi accompagné de ciboulette et trempé dans un mélange composé de sauce de soja et agrémenté d’une pointe de kabosu (un agrume local).

    <Location de vélos>
    L’ancien quartier des temples de Usuki est très joli avec ses rangées de maisons en bois bien conservées et ses temples bordés de murs de pierre construits le long des rue étroites.
    La meilleure façon d’explorer cette zone est de la parcourir à vélo.
    Tous les touristes amateurs de ce moyen de locomotion peuvent se rendre à l’office du tourisme, situé au pied des ruines du château de Usuki, pour y louer un vélo classique ou à assistance électrique.

Bouddhas de pierre d'Usuki (Usuki-no-Sekibutsu)more

Bouddhas de pierre d'Usuki (Usuki-no-Sekibutsu)

Il est dit que les Bouddhas de pierre d'Usuki, dont le plus célèbre est celui de Furu-zono représentant Dainichi Nyorai, ont été sculptés entre la seconde moitié de l'époque de Heian (794-1185) et l'époque de Kamakura (1185-1333).
Le 15 juin 1995, leurs motifs, leur nombre et la qualité de leur sculpture leur valut d'être désignés Trésors nationaux, une première pour des Bouddhas de pierre au Japon, ainsi que pour des objets sculptés à Kyushu.
On en dénombre plus de 60, et 59 d'entre eux sont classé Trésors nationaux.
Les Bouddhas de pierre sont répartis en 4 groupes portant le nom du lieu dans lequel ils se trouvent : les Bouddhas de pierre de Hoki groupe 1 (Bouddhas de pierre de Dogasako), les Bouddhas de pierre de Hoki groupe 2, les Bouddhas de pierre de San-no-san et les Bouddhas de pierre de Furu-zono.
Chacun de ces Bouddhas est un véritable chef d'œuvre, et la richesse de leurs expressions procure à celui qui les regarde un sentiment de paix intérieure.

  • Elle Croft

    <Bouddhas de pierre d'Usuki>
    La préfecture de Oita vaut la peine d’être visitée ne serait-ce que pour ses statues de bouddhas. Je les ai trouvées impressionnantes, mais ce mot ne suffit pas à exprimer ce que j’ai ressenti. C’est presque incroyable que des statues de bouddhas aient pu être conservées pendant aussi longtemps. Certaines de ces statues étaient encore recouvertes de leur peinture d’origine. Cela vaut vraiment le coup d’aller les voir.

  • Rob Gilhooly

    <Bouddhas de pierre d'Usuki>
    À 20 minutes du quartier marchand de Usuki, les visiteurs pourront admirer plusieurs statues de bouddhas sculptées dans de la roche volcanique au sein d’une falaise boisée.
    Chacune de ses statues est unique. On estime qu’elles ont été sculptées pendant les époques de Heian et de Kamakura, c’est-à-dire entre 794 et 1333.
    Malgré leur ancienneté, les magnifiques détails sculptés demeurent étonnamment clairs. En particulier, j’ai trouvé que la statue Amida sanzon (triade Amida) et les bouddhas de pierre de Furuzono (Furuzono sekibutsu), avec Dainichi Nyorai au centre, sont les bouddhas de pierre les plus exceptionnels du Japon.

Bus Kyushin Kotsu
Usuki Sekibutsu → Hakubakei
Environ 5 minutes

Navette aéroport Sausu Liner
Usuki-Inter → Aéroport d'Oita
Environ 1 heure 30 minutes

Aéroport d'Oita

JAL Afficher les détails

Aéroport international de Tokyo-Haneda

Suggestions des voyageurs

J'ai passé un moment merveilleux à Tokyo et Oita. À tous ceux qui souhaitent faire l'expérience nouvelle de congés placés sous le signe de la culture et d'une magnifique nature, je recommande Tokyo et Oita.

Elle Croft
Blogueuse sur le site Travel Hack
Pays de résidence Royaume-Uni
  • Nombre de voyages au Japon

    La première fois

Suggestions des voyageurs

Cette visite de Oita offre la possibilité d’avoir un aperçu captivant de plusieurs aspects uniques de certaines régions du Japon, tels que l’histoire, la culture ou encore la gastronomie.

Rob Gilhooly
Rédacteur freelance
Pays de résidence Tokyo
Pays de naissance: Royaume-Uni
  • Durée du séjour à Tokyo

    20 ans

Différents itinéraires pour la même zone

Partagez cette page !

Moyens de transport recommandés

Itinéraires touristiques recommandés

Autres itinéraires passionnants

Back to Top

COPYRIGHT © KYUSHU × TOKYO ALL RIGHTS RESERVED.