We use cookies to improve your online experience. For information on the cookies we use and for details on how we process your personal information, please see our cookie policy . By continuing to use our website you consent to us using cookies.
SAGA
  • TOKYO
  • SAGA

STREETS OF OLD JAPAN

Après avoir visité le temple Taishakuten et savouré les charmes romantiques qui habitent de nos jours encore les faubourgs de Tokyo, cap sur Kashima, une ville qui a su préserver elle-aussi l’atmosphère et les traditions du bon vieux Japon. Vous pourrez y visiter le sanctuaire Yutoku Inari-jinja, célèbre pour ses portiques torii rouges et ses statues de renards, et profiter d’une ballade dans une vasière. Ne cherchez plus : partez pour le voyage qui vous permettra de goûter le Japon.

Official Tokyo Travel Guide
https://www.gotokyo.org/fr/

Local government official website
https://www.saga-tripgenius.com/

Voyageurs

  • Traveled : December, 2019 Flora Baker
    Chroniqueuse de voyages
    Pays de résidence Royaume-Uni
  • Traveled : December, 2019 Reina
    Chroniqueuse sur le site Web sur la culture japonaise All About Japan
    Pays de résidence Tokyo
    Pays de naissance: Royaume-Uni

Aéroport de Londres-Heathrow

ANA212 Rechercher les itinéraires depuis votre pays

  • Flora Baker

    Vol international ANA : Comme on m’avait attribué la place à côté de la sortie de secours, je n’avais aucun siège devant moi et j’ai pu étendre mes jambes autant que je le voulais. Le vol a décollé parfaitement à l’heure et le personnel de bord nous a fait profiter des différents services disponibles de manière très aimable et professionnelle. La nourriture était également très bonne.

Aéroport international de Tokyo-Haneda

Métropole de Tokyo

Premier jour

TOKYO

Shibamatamore

Visites recommandées

Shibamata

Shibamata est un quartier devenu célèbre grâce à la série de films Otoko wa tsurai yo (C’est dur d’être un homme), dont l’ambiance habite encore les rues de la ville. Le temple Shibamata Taishakuten est très visité, principalement les jours de la fête du Koshin. Parmi les bâtiments les plus remarquables de ce temple bouddhiste, on notera le Teishakudo et l’édifice principal appelé hondo. Le quartier marchand situé devant le temple a été construit en 1912 et comprend encore aujourd’hui de nombreux bâtiments anciens. Beaucoup de visiteurs s’arrêtent dans les boutiques pour acheter des kusadango, des boules de pâte de riz sucrée parfumées à l’armoise, ou des galettes de riz croustillantes senbei et les déguster en se promenant. Les fans des films Otoko wa tsurai yo pourront admirer une statue du personnage principal Tora-san devant la gare, et découvrir les décors et les objets utilisés lors des tournages dans le Mémorial Katsushika Shibamata Tora-san. Non loin de ce quartier, les visiteurs pourront monter à bord du Yagiri no Watashi, le dernier bateau faisant encore la traversée du fleuve Edo-gawa comme à l’époque d’Edo.

  • Flora Baker

    Shibamata : Shibamata est un lieu magnifique avec encore plus de charme que ce que j’avais imaginé. Pour ma première visite d’un temple au Japon, le temple Shibamata Taishakuten était une belle expérience. J’y ai appris comment me comporter dans un temple, notamment la façon correcte de se laver les mains dans le petit pavillon appelé chozuya, qui est l’un des éléments de la culture du pays. C’était vraiment une visite très intéressante.

    Déjeuner au Yabuchu sur le chemin du temple Taishakuten : Ce restaurant avait une ambiance géniale. Tout en mangeant, j’ai pu admirer les très nombreux dessins affichés aux murs. On nous a servi un grand nombre de plats japonais, ce qui m’a permis de faire plein de nouvelles expériences gustatives. C’est le plat de nouilles au sarrasin froides soba qui m’a le plus marquée. C’était en effet la première fois que je mangeais un tel plat. Tout ce que nous avons mangé était délicieux et, dans l’ensemble, le repas a été très agréable.

  • Reina

    Shibamata : Classé paysage culturel important, Shibamata est sans doute l’un des plus beaux sites de la capitale. C’est un bourg qui a su préserver le charme et le romantisme des anciens quartiers de Tokyo. La rue marchande Taishakuten Sando, qui mène au temple Shibamata Taishakuten, semble tout droit sortie d’une peinture. Vous y trouverez des gâteaux traditionnels japonais, tels que des senbei et des bonbons, mais également des anciennes boutiques de sucreries pour enfants qui sont restées les mêmes malgré le passage du temps. Le temple principal, portant officiellement le nom de Kyoheizan Daikyo-ji, est un lieu à visiter absolument. Les statues en bois qu’il contient sont remarquables. J’ai également beaucoup apprécié la visite de la résidence Yamamoto-tei, avec son joli jardin traditionnel et ses vastes pièces où les voyageurs pourront faire une pause en dégustant un thé et des gâteaux traditionnels.

    Déjeuner au Yabuchu sur le chemin du temple Taishakuten : Shibamata est le quartier dans lequel la célèbre série de films C’est dur d’être un homme a été tournée. Dans ce restaurant, vous trouverez donc une belle sélection d’objets se rapportant au personnage principal de ces films, Tora-san, qui compte toujours de nombreux fans aujourd’hui. Le repas était très bien présenté et magnifique à regarder, mais le goût était également au rendez-vous. Le menu comprenait une grande variété de plats japonais.

Train
26 minutes

Sanctuaire Meiji-jingumore

Sanctuaire Meiji-jingu

Ce sanctuaire a été construit en 1920 en l’honneur de l'empereur Meiji et de l’impératrice Shoken. La forêt entourant le temple et située en plein centre de Tokyo est composée d’environ 100 000 arbres reçus de tout le Japon au moment de la construction du sanctuaire.
C’est le sanctuaire qui attire le plus de visiteurs lors du hatsumode, la première visite à un sanctuaire effectuéee à chaque début d’année.

  • Flora Baker

    Sanctuaire Meiji-jingu : Le site du sanctuaire était immense et nous avons fait une magnifique promenade à travers les jardins avant d’arriver au bâtiment principal. C’était très intéressant de voir à quel point ce site est apprécié des touristes. J’ai aperçu de nombreux groupes se promener autour du sanctuaire ou attendre devant les bâtiments pour pouvoir les visiter. J’étais très contente d’avoir visité le Shibamata Taishakuten plus tôt dans la journée. J’ai ainsi pu le comparé au sanctuaire Meiji-jingu, ce qui a rendu ces visites encore plus intéressantes.

  • Reina

    Sanctuaire Meiji-jingu : Bien que situé au cœur de Harajuku, le quartier de la mode très fréquenté par les jeunes tokyoïtes, le sanctuaire Meiji-jingu se trouve dans un environnement calme dans la forêt juste à côté du parc de Yoyogi. Après avoir emprunté un chemin dans la forêt pour arriver au bâtiment principal du sanctuaire, les visiteurs pourront acheter une des nombreuses amulettes disponibles, adresser une prière à la divinité shinto du lieu, s'arrêter faire une pause dans un café, ou simplement continuer à se promener pour profiter de la nature autour du sanctuaire.

Train (JR)
5 minutes

Découverte des bars izakaya (Kabuki-cho)more

Découverte des bars izakaya (Kabuki-cho)

Shinjuku, centre de la culture métropolitaine, est en constante évolution. Son symbole est le bâtiment de l’hôtel de ville de Tokyo. De nombreux lieux à visiter sont dispersés autour de la gare Shinjuku qui s’enorgueillit du nombre le plus élevé de voyageurs du pays avec 3,5 millions de personnes par jour. Le côté est de la gare se caractérise par une facette divertissement et commerce avec les quartiers des plaisirs comme Kabukicho ou Golden Gai ainsi que des grands magasins ou galeries marchandes. Le côté ouest de la gare est quant à lui le quartier d’affaires avec ses nombreuses touches d’art public, à commencer par son hôtel de ville ou sa fameuse zone d’hôtels et de gratte-ciel. Quant au sud de la gare, on peut s’y promener agréablement sur la terrasse qui s’étend aux pieds des bâtiments surélevés. Divers charmes s’offriront à vous selon la zone que vous parcourez, sans oublier le jardin impérial de Shinjuku, véritable oasis urbaine.

  • Flora Baker

    Découverte des bars izakaya : J’ai trouvé ce repas très instructif. Nous avons goûté à différentes variétés de saké japonais et le patron a choisi pour nous des sakés que nous pouvions facilement apprécier. J’ai été très impressionnée par ses connaissances et son accueil chaleureux. J’ai également beaucoup apprécié le menu qu’il nous avait conseillé.

  • Reina

    Découverte des bars izakaya : Cet établissement situé à deux pas de la gare de Shimbashi est le lieu rêvé pour tous les touristes amateurs de saké. Le chef est un spécialiste de cet alcool japonais et trouvera parmi les quelque 300 variétés disponibles dans son établissement celle qui conviendra parfaitement à vos goûts et aux plats que vous avez commandés. Vous pouvez choisir des plats à la carte, mais si vous avez l’esprit aventureux, je vous conseille de prendre le menu préparé par le chef avec les ingrédients du jour.

Villa Fontaine Tokyo Shiodome

Deuxième jour

KYUSHU(SAGA)

Aéroport international de Tokyo-Haneda

ANA (ANA Expericence JAPAN Fare) Afficher les détails

  • Flora Baker

    Vol domestique ANA : Le vol qui nous a emmenés de Tokyo à Saga a décollé parfaitement à l’heure. J’ai été étonnée par les services disponibles pour un vol court. On avait en effet accès à des ports USB pour recharger nos appareils et à des écrans avec des programmes de divertissement. Juste après le décollage, j’ai pu admirer le magnifique paysage de Tokyo vu du ciel. Pour ce vol, j’ai pu bénéficier du tarif spécial ANA Experience JAPAN Fare. Ce programme permet aux voyageurs étrangers d’acheter des billets pour des vols domestiques à prix réduit. Je conseille à tous les voyageurs d’utiliser ce programme s’ils vont dans une région du Japon au départ de Tokyo.

  • Reina

    Vol domestique ANA : Les procédures d’embarquement pour ce vol intérieur avec la compagnie ANA ont été très rapides, que ce soit l’enregistrement ou le contrôle de sécurité. Le personnel était bilingue et très sympathique. Après l’atterrissage, j’ai pu récupérer mes bagages très rapidement.

Aéroport de Kyushu-Sagamore

Aéroport de  Kyushu-Saga

Outre les nombreux magasins proposant une vaste sélection de spécialités de Saga, les visiteurs pourront également s’arrêter au restaurant Camphor pour déguster des plats typiques de la région, tels que le Sicilian Rice et le poulet Arita.

Aéroport de Saga → Gare routière de Saga

  • Flora Baker

    Déjeuner au Saga Restaurant Shino (Sicilian Rice) : Ce restaurant, situé dans le SAGA 360, donne la possibilité aux clients de déguster leur repas tout en admirant un magnifique paysage à 360°. Le plat au bœuf de Saga local que j’ai dégusté était vraiment délicieux.

  • Reina

    Déjeuner au Saga Restaurant Shino (Sicilian Rice) : Au Saga Restaurant Shino, situé au dernier étage du bâtiment de la préfecture de Saga, nous avons dégusté différents plats au bœuf de Saga tout en admirant le magnifique paysage urbain qui s’étendait sous nos yeux. Le sicilian rice, une des spécialités locales de Saga, est composé de riz sur lequel sont disposés des morceaux de bœuf de Saga, un œuf poché et de la salade avec une sauce à la mayonnaise. Ce plat est servi avec une soupe miso.

Gare routière de Saga → Mitsuze Shako

Région montagneuse de Saga (Hizen Nao Washi, pension paysanne Guza)more

Région montagneuse de Saga (Hizen Nao Washi, pension paysanne Guza)

Cette région dispose de nombreux établissements proposant un grand choix d’activités aux visiteurs, tels que les chambres d’hôte Guza qui offrent la possibilité de faire des pizzas et de participer à des activités agricoles à chaque saison, le village Donguri qui permet aux visiteurs de fabriquer des caramels dans un environnement familial et d’aller à la rencontre d’animaux, l’atelier Hizen Naowashi qui propose de confectionner soi-même du papier japonais traditionnel washi, ou encore la ferme Nishiyamada qui donne notamment l’opportunité de récolter des fruits de saison et de préparer des pâtes au sarrasin soba.

  • Flora Baker

    Région montagneuse de Saga (papier artisanal Nao Washi, pension paysanne Guza) : Une des activités que j’ai le plus appréciées pendant ce voyage était l’atelier de papier artisanal Nao Washi. La femme de l’atelier a éveillé notre curiosité en nous expliquant ce qu’est le papier japonais washi. Nous avons ensuite pu apprendre comment ce papier était fabriqué avec des méthodes traditionnelles héritées du passé. Après avoir visité l’atelier, nous avons pu nous essayer à cette méthode de fabrication artisanale. C’était vraiment une expérience très précieuse pour moi. La pension paysanne Guza est un endroit formidable pour faire l’expérience de l’accueil traditionnel japonais appelé omotenashi. Le site est magnifique et la pension paysanne propose diverses activités dans un paysage de nature splendide. J’ai notamment pris un bain dans une baignoire traditionnelle appelée goemonburo chauffée au feu de bois, fait à manger avec les habitants, goûté à un saké doburoku fait maison, et discuté longuement avec nos hôtes. C’est l’endroit parfait pour découvrir le Japon du point de vue de ses habitants.

  • Reina

    Région montagneuse de Saga (papier artisanal Nao Washi, pension paysanne Guza) : Nao Washi est un atelier de fabrication à la main de papier traditionnel japonais washi avec près de 300 ans d’histoire. Cet artisanat japonais est préservé depuis plus de 1400 ans. Cet atelier artisanal vous permettra de décorer vous-même du papier avec différents motifs de fleurs de couleurs à l’aide d’outils traditionnels avant de le faire sécher. À la fin du processus, vous pourrez rapporter votre création chez vous en souvenir. C’est une activité vraiment parfaite pour les touristes à la recherche d’une expérience unique et spéciale.
    À la pension paysanne Guza, vous pourrez faire l’expérience de la vie à la campagne d’autrefois. Le bâtiment, qui date de plus de 100 ans, a été rénové en 2006 pour service de pension. Vous serez charmé non seulement par l’intérieur et le mobilier de la chambre et la belle esthétique des anciennes maisons, mais également par l’accueil chaleureux de la famille hôte. En participant aux différentes activités proposées et en mangeant les produits cultivés sur place, vous développerez à coup sûr un profond sentiment de gratitude envers la nature et aurez la sensation de vivre une aventure absolument unique. Je suis sûre que la pension paysanne Guza réservera le meilleur des accueils aux visiteurs en quête d’air pur et d’une vie simple et entière comme autrefois.

JR Gare de Saga → Gare de Takeo Onsen

Sortie sud de la gare de Takeo Onsen → Gare routière d’Ureshino Onsen

Ureshino Onsenmore

Ureshino Onsen

Il est écrit dans le Hizen Fudoki, le rapport sur la région de Hizen rédigé en 713, qu’il existe une source chaude qui aurait des propriétés curatives dans les régions de l’est. C’est la première allusion à cette source chaude à Ureshino qui fut par la suite rattachée à une auberge sur la route Nagasaki Kaido et prospéra à l’époque d’Edo. L’eau épaisse de la source est bicarbonatée, c’est-à-dire qu’elle contient beaucoup de sodium. Elle a pour effet de rendre la peau victime de kératinisation plus douce. On raconte aussi que boire de cette eau permettrait d’améliorer le travail de l’appareil digestif, du foie et d’autres organes.
L’eau de la source est même utilisée pour préparer un onctueux et délicieux tofu que vous pourrez déguster sur place.

Warakuen

  • Flora Baker

    Dîner au Warakuen Teppanyaki En : Le dîner pris dans le restaurant en face de l’auberge où nous allions dormir était formidable. J’ai pris un menu composé d’une grande variété de plats. Nous avons pu poser des questions au chef sur la cuisine pour apprendre tout ce que nous voulions savoir. Tous les plats étaient délicieux, mais j’ai particulièrement aimé le plat au bœuf local de Saga !

    Chambre et service au Warakuen : C’était la première fois que je passais la nuit dans une auberge traditionnelle japonaise et c’était vraiment une superbe expérience. C’était aussi la première fois que je dormais sur un futon. Et je dois dire qu’on y dort très bien ! La chambre était jolie et j’ai particulièrement apprécié le bain alimenté par une source thermale disponible dans la chambre. Le bain que j’ai pris le matin m’a incroyablement détendue et cela m’a même aidé à surmonter les effets du décalage horaire !

  • Reina

    Dîner au Warakuen Teppanyaki En : La carte comprenait différents apéritifs aux légumes, des plats de viande, des préparations à la vapeur, des plats de riz, des soupes et des desserts. Les ingrédients et les plats changent en fonction de la saison, le poisson est très frais et la viande tendre. Le goût est au rendez-vous et comblera les visiteurs, quelles que soient leurs préférences culinaires. La photo ci-dessus montre le restaurant Warakuen Teppanyaki En de l’auberge où nous avons dîné.

    Chambre et service au Warakuen : La nourriture disposée sur la table de la chambre où j’ai dormi était un véritable festin riche en couleurs qui a ravi mes cinq sens d’une formidable manière. Nous avons dégusté bien tranquillement les plats traditionnels équilibrés qui nous ont été servis les uns après les autres. Grâce à cette auberge, vous pourrez prendre le plus important repas de la journée dans une chambre vaste et magnifiquement décorée. Le bâtiment est magnifique avec des bains privés dans les chambres donnant sur un splendide paysage de verdure, ainsi que des bains en extérieur qu’il est possible de réserver. En parcourant les couloirs, vous sentirez le parfum du bois de la structure, mais tous les équipements disponibles sont à la pointe de la modernité. Cette auberge combine une atmosphère traditionnelle avec le confort moderne.

Troisième jour

Warakuen

  • Flora Baker

    Ureshino (tourisme du thé) : La visite d’Ureshino nous a réservé de nombreuses surprises. Nous avons d’abord visité les plantations de thé avant de participer à une petite cérémonie du thé. Nous avons ensuite fait une promenade à vélo pour voir les alentours. Ce que j’ai le plus aimé, ce sont les bains de vapeur pour pieds et les bains de pieds en extérieur. C’était une expérience vraiment géniale. J’ai également trouvé que le concept de pouvoir remplir sa propre bouteille avec du thé afin de l'emporter pour faire un tour en vélo était vraiment original.

  • Reina

    Ureshino (tourisme du thé) : Ureshino est un magnifique endroit qui doit absolument être visité par tous les amateurs de thé japonais. Parmi les activités disponibles, je vous conseille le chadoki, ou « moment consacré au thé ». Vous pourrez participer à une cérémonie du thé d’environ une heure réalisée sur une sorte de terrasse en pleine plantation de théiers. Le maître de cérémonie vous préparera trois différents types de thé et deux sortes de petits gâteaux que vous pourrez déguster en profitant de l’air pur et du calme du lieu. Cette expérience vous laissera revigoré et plein d’énergie.

Gare routière d’Ureshino Onsen → Yutoku-jinja-mae
50 minutes

Kashima (atelier de gravure sur bois Sugicho, quartier Hizen Hamashuku, sanctuaire Yutoku Inari-jinja)more

Visites recommandées

Kashima (atelier de gravure sur bois Sugicho, quartier Hizen Hamashuku, sanctuaire Yutoku Inari-jinja)

Le sanctuaire shinto Yutoku Inari-jinja, reconnaissable par ses magnifiques bâtiments rouges, est connu pour être l’un des trois plus grands sanctuaires Inari du Japon et pour favoriser notamment les bonnes récoltes de céréales et la prospérité du commerce. C’est également un endroit où les visiteurs pourront admirer de splendides fleurs de saison, telles que les fleurs de cerisier et les azalées, et les magnifiques érables au feuillage flamboyant en automne.
Le sanctuaire est récemment très populaire pour ses boutiques installées devant l’entrée qui donnent la possibilité aux visiteurs de louer un kimono et de se rendre ainsi au sanctuaire en habit traditionnel japonais, ainsi que pour ses papiers divinatoires omikuji en langues étrangères.

Kashima est également une importante région productrice de sakés japonais, en particulier le quartier de Hizen Hamashuku avec ses nombreuses fabriques aux murs blancs caractéristiques. Le saké Nabeshima produit dans cette région a d’ailleurs été récompensé par une médaille d’or au concours International Wine Challenge (IWC) en 2011. Les visiteurs pourront découvrir les sakés de Kashima grâce à un circuit touristique organisé à la fin du mois de mars comprenant la visite de six fabriques de la ville.

  • Flora Baker

    Kashima (sanctuaire Yutoku Inari-jinja, quartier Hizen Hamashuku) : J’ai adoré la visite du sanctuaire Yutoku Inari-jinja. C’était un endroit magnifique bien au-delà de ce que je pouvais imaginer. Je me suis beaucoup amusée à me promener autour du sanctuaire, à admirer les dessins et les œuvres d’art à l’intérieur des bâtiments et à chercher toutes les statues de renard disposées un peu partout sur le site. La visite de la fabrique de saké dans le quartier Hizen Hamashuku était à la fois amusante et très instructive. J’ai beaucoup aimé l’exposition d’objets du bon vieux temps, ainsi que les explications sur les procédés de fabrication du saké. Mais il y avait également beaucoup d’autres choses à voir, notamment une très intéressante collection d’antiquités et de souvenirs.

    Déjeuner à l’aire de repos Kashima : L’aire de repos Kashima est un très bel endroit pour déjeuner. J’y ai mangé des huîtres grillées pour la première fois de ma vie ; et je dois dire qu’elles étaient très bonnes. Ce site a reçu une accréditation en tant qu’office de tourisme pour les visiteurs étrangers, c’est-à-dire que même les touristes de parlant pas japonais pourront profiter de ce que cet endroit a à offrir.

  • Reina

    Kashima (sanctuaire Yutoku Inari-jinja, quartier Hizen Hamashuku) : Lorsque j’ai vu le sanctuaire Yutoku Inari-jinja pour la première fois, j’ai été impressionnée par sa taille imposante. Comme dans les autres sanctuaires Inari-jinja, le lieu est protégé par des renards au service de la divinité. On trouve d’ailleurs de nombreuses statues de renards à l’entrée du sanctuaire et autour des bâtiments. Le site du sanctuaire est immense et il ne vous faudra pas moins de 30 minutes pour faire le tour de tout ce qu’il y a à voir. Un ascenseur a été installé pour que les personnes à mobilité réduite puissent se rendre à la salle de culte située au dernier étage. De là, la vue sur les alentours est splendide. Une rue commerçante située juste à côté du sanctuaire vous permettra d’acheter à manger ou un souvenir à ramener chez vous. Le sanctuaire est facilement accessible grâce à des bus au départ de la gare JR Hizen-Kashima. Dans le quartier Hizen Hamashuku, vous pourrez admirer de nombreux bâtiments historiques, notamment dans la rue Sakagura-dori, qui s’était développée dans le passé grâce à ses nombreuses fabriques de saké et de sauce de soja. Il est possible encore aujourd’hui de visiter certaines de ces fabriques de saké. Je vous recommande tout particulièrement de visiter la fabrique Minematsu qui, outre des visites, propose également aux visiteurs de voir une exposition d’objets anciens de l’ère Showa et de grands chaudrons utilisés pour brasser le saké.

    Déjeuner à l’aire de repos Kashima : La préfecture de Saga donne sur la mer d’Ariake. Vous pourrez donc déguster dans ce restaurant des huîtres grillées très fraîches, ainsi que d’autres coquillages et crustacés, sans oublier des plats de viande. L’ambiance du lieu était très proche d’une après-midi barbecue organisée entre amis ou en famille.

Yutoku-jinja-mae → Gare routière de Kashima
11 minutes
*Au départ de Hamashuku, prenez un train JR de la gare de Hizen-Hama jusqu’à la gare de Hizen-Oura

JR Gare de Hizen-Kashima → Gare de Hizen-Oura

Bourg de Taramore

Bourg de Tara

Les spécialités de la ville de Tara sont le crabe et les huîtres de Takezaki. En hiver, les petites échoppes d’huîtres qui bordent la route nationale proposent aux visiteurs de cuire eux-mêmes les produits de la pêche du jour.
Les établissements de bain installés sur la côte disposent de sources chaudes naturelles offrant une vue dégagée sur la mer d’Ariake. Cette mer se caractérise par sa grande différence de niveau entre la marée haute et la marée basse qui peut atteindre six mètres. Tara, connue pour être la "ville où l’on peut voir le pouvoir d’attraction de la lune", est l’endroit idéal pour profiter des sources chaudes en contemplant la marée montante et descendante.
Ces dernières années, la ville a également gagné en popularité auprès des amateurs de photos désireux de prendre un magnifique cliché d’un portail torii située dans la mer à marée haute.

  • Flora Baker

    ☆ Tara (portique torii en pleine mer) : Cet endroit est vraiment magnifique ! Le portique torii construit dans la mer est accessible à pied à marée basse. Comme la mer s’était retirée lors de notre visite, nous avons pu passer sous le portique à pied. J’ai également appris beaucoup de détails très intéressants, notamment l’histoire du portique et la raison pour laquelle il a été construit.

  • Reina

    Tara (portique torii en pleine mer) : Ces portiques torii se trouvent dans la mer d’Ariake dans la municipalité de Tara. À cet endroit, la différence du niveau de la mer entre marée haute et marée basse est d’environ 6 mètres. Quand la mer est haute, les portails sont presque entièrement immergés et forment un paysage enchanteur. Lorsque la mer se retire, il est possible de se rendre à pied sur le sol couvert de coquillages jusqu’aux trois portails afin de profiter de ce paysage au plus près tout en étant baigné par les vents marins.

En bus mis à la disposition des visiteurs par les auberges ou en taxi.

Hoyoso

  • Flora Baker

    Dîner de Kanimabushi au Hoyoso : J’ai mangé un plat de crabe appelé Kanimabushi. Étant peu habituée à manger du crabe, j’ai observé les autres pour savoir comment manger mon plat. Situé dans l’auberge où nous allions dormir, ce restaurant était très calme avec une atmosphère relaxante.

    Chambre, petit déjeuner et service au Hoyoso : Dans cette auberge, j’ai fait l’expérience d’une nuit dans une chambre traditionnelle japonaise. Je n’étais pas habituée à dormir dans un futon, mais j’ai trouvé la nuit très confortable. La nuit, je me suis offert le luxe de me baigner dans le bain à ciel ouvert situé sur le toit de l’auberge. Pour ne rien gâcher, le petit déjeuner était également très bon.

  • Reina

    Dîner de Kanimabushi au Hoyoso : « Crabe » est le mot clé pour comprendre le séjour au Hoyoso. Cette auberge sert en effet un somptueux plat au crabe, une spécialité appelée Kanimabushi à la saveur tout à fait remarquable. L’ensemble du dîner a été une très belle expérience pour moi.

    Chambre, petit déjeuner et service au Hoyoso : Cette auberge dispose d’un bain à ciel ouvert avec une magnifique vue sur la mer et le ciel. J’ai pu y profiter d'un bain thermal la nuit en contemplant la lune et les étoiles. Le hall est aménagé très confortablement et dispose d’une table et de livres afin que les visiteurs puissent s’y détendre et lire tranquillement. Les chambres, de style japonais ou occidental, sont grandes, très propres et confortables.

Quatrième jour

Hoyoso

JR Gare de Hizen-Oura → Gare de Saga
80 minutes

Sagamore

Saga

Le musée d’histoire de Saga est composé de différents bâtiments datant de l’ère Meiji (1868-1912) et de l’ère Taisho (1912-1926). Les visiteurs pourront s’habiller en kimono et déguster un thé vert japonais dans cette atmosphère emplie de nostalgie.
Hizen Vidro est une technique de fabrication artisanale du verre se perpétuant depuis la fin de l’époque d’Edo. Au sein d’ateliers, les visiteurs pourront s’essayer aux procédés de fabrication du verre et réaliser leur propre article original.
Le musée Nabeshima Dantsu permet aux visiteurs d’admirer des expositions de tapis japonais dantsu de différentes époques, mais comprend également un atelier de confection.

  • Flora Baker

    Saga (musée d’histoire du château de Saga et musée d’histoire de Saga) : Nous avons visité le musée d’histoire du château de Saga, ce qui nous a donné l’occasion d’en apprendre beaucoup sur l’histoire du Japon. Saga est une ville très agréable pour se promener. Au Hizen Tsusentei, nous avons appris la façon traditionnelle de préparer le thé vert japonais avant de passer nous-mêmes à la pratique. J’ai été très contente de pouvoir observer comment le thé vert matcha était moulu. Nous sommes ensuite allés dans l’ancienne résidence de la famille Ushijima, où nous nous sommes essayés au tissage d’un tissu appelé Saga-nishiki, opération qui s’est avérée être beaucoup plus difficile que ce que j’avais imaginé. J’ai été néanmoins très heureuse d’avoir pu faire une activité aussi rare. Les photos ci-dessus sont des photos du musée d’histoire du château de Saga et du Hizen Tsusentei.

    Atelier de préparation de soba (ferme Nishiyamada) : Je me suis beaucoup amusée à préparer ces nouilles soba fraîches à partir des ingrédients de base, et ensuite à les manger. Le chef qui nous a appris la façon de faire était très amusant et a rendu cette activité encore plus intéressante. Jusqu’à avoir essayé par moi-même, je n’avais aucune idée du temps qu’il fallait et de la complexité du procédé pour préparer des soba. Savoir cela m’a permis d’apprécier encore davantage mon repas.

    Déjeuner à la ferme Nishiyamada : C’était vraiment génial de pouvoir manger les nouilles soba que j’avais préparées moi-même. Comme le repas a été très vite servi et qu’il n’y avait pas beaucoup d’autres personnes, nous avons pu profiter pleinement du temps du déjeuner.

  • Reina

    Saga (musée d’histoire du château de Saga et quartier du musée d’histoire de Saga) : Le musée d’histoire du château de Saga a été aménagé sur le site des vestiges du château de Saga dans le donjon qui a été reconstruit pour l’occasion. Vous pourrez y découvrir les modes de vie d’autrefois et admirer des expositions sur les personnages importants originaires de Saga qui ont contribué à la modernisation du Japon. Au Hizen Tsusentei, nous avons participé à une cérémonie du thé sur de jolis tatamis dans laquelle nous avons dégusté un thé que nous avions nous-mêmes préparé accompagné de petits gâteaux traditionnels. Nous avons ensuite participé à un atelier de tissage d’une étoffe Saga-nishiki, qui est un des artisanats traditionnels de Saga. Nous avons appris ce procédé de tissage très délicat dans lequel du papier recouvert d’or, d’argent ou de laque est utilisé comme fil de chaîne. Les étoffes Saga-nishiki font sans aucun doute partie des plus beaux tissus du Japon et représentent un artisanat dont ce pays peut être fier. Les photos ci-dessus montrent le musée d’histoire du château de Saga et le Hizen Tsusentei.

    Atelier de préparation de soba (ferme Nishiyamada) : Dans cet atelier, qui dure environ une heure, vous apprendrez à préparer des nouilles soba à la main à partir de farine de sarrasin et de farine de blé. Nous nous sommes essayés à toutes les étapes de la préparation de ces nouilles à l’aide du très sympathique chef et des indications écrites en anglais. Les étapes du mélange des farines, du pétrissage, de l’étalement de la pâte et de la découpe ont toutes été réalisées de manière traditionnelle.

    Déjeuner à la ferme Nishiyamada : Après avoir préparé les nouilles du mieux que nous pouvions, nous avons profité d’un moment de détente pour déguster nos créations avec des bouillons tsuyu chaud et froid. C’était un réel plaisir de manger des nouilles fraîches que nous avions préparées avec des compagnons de voyage. Les photos ci-dessus montrent le restaurant et la ferme Nishiyamada.

Bus municipal arrêt "Kencho-sha" → Aéroport de Saga
35 minutes

Aéroport de Kyushu-Saga

ANA (ANA Expericence JAPAN Fare) Afficher les détails

Aéroport international de Tokyo-Haneda

  • Flora Baker

    Ce voyage, qui comprenait la visite de Tokyo et de la préfecture de Saga, était le moyen idéal de découvrir la variété des sites et des activités touristiques que le Japon a à offrir. Grâce au programme qui couvrait une belle sélection d’activités culturelles et traditionnelles, allant de la visite de paisibles temples et de sanctuaires de montagne jusqu’à une cérémonie du thé et à la préparation de soba, les voyageurs pourront découvrir par eux-mêmes les deux principales facettes du Japon que sont les grandes villes d’un côté et les campagnes de l’autre.

  • Reina

    Ce voyage commence par la visite de la vieille ville de Shibamata, un site méconnu mais néanmoins magnifique situé dans l’arrondissement de Katsushika à Tokyo. Il vous fera découvrir la culture et l’industrie traditionnelles du thé vert japonais et des artisanats uniques à ce pays. Vous pourrez également apercevoir des morceaux d’histoire du Japon encore vivants aujourd’hui. Grâce aux activités auxquelles vous pourrez participer, vous serez amené à comprendre et à réellement apprécier la manière dont les artisans traditionnels et les producteurs agricoles hors de Tokyo contribuent au développement des formidables formes d’art et à la gastronomie du Japon. Niveau cuisine, ce voyage était une succession de dégustations de poissons, de viandes et de légumes de la meilleure qualité et de toute première fraîcheur. À seulement deux heures d’avion de Tokyo, il vous fera faire des expériences rares et très originales par lesquelles vous pourrez découvrir l’industrie du thé vert japonais, des lieux imprégnés de l’atmosphère du passé et des endroits qui semblent reliés au monde entier. C’est un voyage qui, je pense, restera gravé pour toujours dans mon esprit !

Suggestions des voyageurs

Ce voyage m’a permis de découvrir le Japon et sa culture. Après avoir profité pleinement du côté le plus animé de ce pays en visitant la très vivante et connue mégalopole de Tokyo, j’ai pu prendre le temps de visiter la préfecture de Saga dans une ambiance beaucoup plus paisible. Un tel voyage, qui combine ainsi la visite de deux régions aux caractéristiques très différentes, est selon moi le meilleur moyen de découvrir les multiples facettes du Japon.

Flora Baker
Chroniqueuse de voyages
Pays de résidence Royaume-Uni
  • Loisirs

    Les voyages

  • Nombre de voyages au Japon

    Seulement la semaine de ce voyage

Suggestions des voyageurs

Ce voyage, qui a pour thème Streets of old Japan (« les rues du Japon ancien »), vous permettra d’apprécier la véritable valeur de la culture japonaise héritée des temps anciens. Il vous emmènera à travers le temps à Tokyo et dans un Japon plus calme et tranquille grandement influencé, encore aujourd’hui, par son héritage lié à l’art, à la gastronomie, à l’artisanat traditionnel, à l’art du thé, ainsi qu’à la spiritualité. À Tokyo, vous visiterez Shibamata, un bourg un peu éloigné du centre de la capitale, et à Saga vous découvrirez de véritables joyaux touristiques cachés et peu connus. C’est un voyage relativement tranquille qui se déroule en grande partie dans de magnifiques paysages et qui s’adresse à des voyageurs de tous âges. Il intéressera particulièrement ceux qui veulent voir de leurs propres yeux les différents arts et artisanats traditionnels du Japon.

Reina
Chroniqueuse sur le site Web sur la culture japonaise All About Japan
Pays de résidence Tokyo
Pays de naissance: Royaume-Uni
  • Loisirs

    Tout ce qui touche aux traditions japonaises (châteaux, sanctuaires, kimono, rakugo, kenjutsu, etc.), les voyages

  • Durée du séjour à Tokyo

    11 ans

Différents itinéraires pour la même zone

Partagez cette page !

Moyens de transport recommandés

Itinéraires touristiques recommandés

Autres itinéraires passionnants

Back to Top

COPYRIGHT © KYUSHU × TOKYO ALL RIGHTS RESERVED.