We use cookies to improve your online experience. For information on the cookies we use and for details on how we process your personal information, please see our cookie policy . By continuing to use our website you consent to us using cookies.
OITA
  • TOKYO
  • OITA

EXPERIENCE THE QUINTESSENTIAL

Après avoir goûté aux charmes du quartier des magasins de fournitures pour restaurateurs Kappabashi et d’un atelier de confection de sushis, cap sur la préfecture d’Oita pour un grand bol d’air et de traditions. En goûtant au calme et à la quiétude de moments passés au sanctuaire Usa-jingu ainsi qu’à la station thermale Onsen-kyo, ce voyage vous permettra de découvrir l’essence authentique du Japon.

Official Tokyo Travel Guide
https://www.gotokyo.org/fr/

Local government official website
http://www.onsen-oita.fr/

Voyageurs

  • Traveled : July, 2019 Samantha Firth
    Blogueuse sur un site de voyages, créatrice de Travelling King
    Pays de résidence Australie
  • Traveled : July, 2019 Oona McGee
    Écrivaine
    Pays de résidence Tokyo
    Pays de naissance: Australie

Aéroport International de Kingsford Smith

ANA Rechercher les itinéraires depuis votre pays

  • Samantha Firth

    Vol international ANA : Le vol de Sydney à Tokyo était parfaitement à l’heure. Le service était rapide et de bonne qualité. Nous avons pu choisir entre deux différents menus pour le repas du soir. J’ai également profité des films et des émissions de télévision disponibles en anglais.

Aéroport international de Narita

Narita Express

Métropole de Tokyo

Premier jour

TOKYO

Quartier des magasins de fournitures pour restaurateurs Kappabashimore

Quartier des magasins de fournitures pour restaurateurs Kappabashi

Riche d'une histoire plus que centenaire, le quartier de Kappabashi, spécialisé dans les fournitures pour restaurateurs, s'étire entre deux quartiers populaires de Tokyo : Asakusa et Ueno. Sur 800 mètres, au sein d'une avenue orientée nord-sud, s'alignent environ 170 magasins spécialisés proposant de la vaisselle ou des laques pour la cuisine japonaise, occidentale ou chinoise, des matériels pour la boulangerie et la pâtisserie japonaise ou occidentale, divers équipements et ustensiles de cuisine, ingrédients de base, produits d'emballage, etc. Connu des visiteurs étrangers pour ses couteaux japonais et ses imitations de plats en plastique, il s'agit d'un lieu où le tout venant peut acheter des articles destinés aux professionnels.

  • Samantha Firth

    Quartier des magasins de fournitures pour restaurateurs Kappabashi : J’ai trouvé le quartier Kappabashi très intéressant. J’y ai vu un grand nombre d’ustensiles, dont des assiettes en tous genres, des couteaux de cuisine et de woks, à des prix étonnamment bas ! Dans une boutique de couteaux, j’ai appris que les couteaux de cuisine étaient fabriqués de la même façon que les sabres de samouraïs d’autrefois et que chaque type de couteau était destiné à une utilisation bien particulière.

  • Oona McGee

    Quartier des magasins de fournitures pour restaurateurs Kappabashi : C’est l’un des meilleurs endroits du pays pour en apprendre plus sur la culture culinaire traditionnelle du Japon. Ce marché propose tous les types possibles d’ustensiles de cuisine et de vaisselle.
    Parmi tous les produits disponibles dans les magasins de cette rue, j’ai particulièrement été intéressée par les modèles de plats en plastique, les couteaux de cuisine gravés et les casseroles et récipients faits sur mesure.
    Si vous vous promenez dans les environs, il ne faudra pas manquer de vous arrêter devant la statue couleur or d’un kappa (petit monstre de la mythologie japonaise) pour la prendre en photo.

Train
30 minutes

Atelier de préparation de sushis (Hassan)more

Visites recommandées

Atelier de préparation de sushis (Hassan)

Découvrez, préparez et dégustez des sushis tout en vous amusant !
①Portez un happi (vêtement traditionnel).
②Découvrez l'histoire du sushi en assistant au petit théâtre de papier kamishibai.
③Assistez à une démonstration de découpe du poisson.
④Préparez des makizushi et des nigirizushi.
⑤Dégustez-les accompagnés d'un sukiyaki de bœuf.
⑥Recevez votre diplôme de fin de formation.

Hassan est un restaurant de shabu-shabu et de sushis d'un genre nouveau qui vous permet de choisir entre un buffet à volonté ou un menu en fonction de votre humeur du jour et de votre appétit. Son intérieur de style japonais, d'un raffinement tel qu'il semblait ne pas exister jusqu'alors, attire une clientèle d'une grande diversité.

  • Samantha Firth

    Atelier de préparation de sushis (Hassan) : Cet atelier de préparation de sushi au Hassan était le meilleur moment de la journée. Le chef cuisinier nous a appris à préparer deux types de sushis : des makizushi et des sushis traditionnels. Il était très amusant et nous avons beaucoup ri. Il nous a ensuite raconté rapidement l’histoire des sushis au Japon avant de nous remettre un certificat et un petit cadeau. Ce que j'ai préféré, c'est que nous avons pu déguster les délicieux sushis que nous avions préparés avec le chef.

  • Oona McGee

    Atelier de préparation de sushis (Hassan) : J’ai participé à un atelier de préparation de sushis dirigé par un cuisinier de sushis professionnel. J’ai ainsi pu apprendre à faire des makizushi et des nigirizushi.
    À la fin de ce petit cours, nous avons pu déguster nos créations accompagnées de nombreux autres plats japonais, tous délicieux.
    Grâce aux techniques et aux informations que j’ai apprises pendant cet atelier, je pense pouvoir préparer de délicieux sushis pour mes amis une fois rentrée chez moi. J’ai aussi reçu un certificat signé par le chef comme souvenir de cette formidable expérience.

Train
25 minutes

Rue commerçante Ameyokomore

Rue commerçante Ameyoko

Cette ancienne rue commerçante, aujourdh'ui encore très animée, propose toutes sortes de marchandises telles que des produits frais et des pâtisseries, mais aussi des vêtements, des chaussures, des sacs ou des produits cosmétiques. Très vivante, la pratique de la vente en face-à-face est fortement ancrée dans chaque magasin. Les appels vigoureux de vente au rabais et de vente à la criée résonnent sur Ameyoko. Le poisson et le crabe sont très populaires, mais outre les denrées alimentaires vous trouverez de nombreuses boutiques internationales proposant des chaussures, vêtements et diverses marchandises.

  • Samantha Firth

    Rue commerçante Ameyoko : J’ai beaucoup aimé notre promenade dans la rue commerçante Ameyoko. C’est un lieu presque unique à Tokyo par son histoire, mais également parce qu’il est possible de marchander et de faire baisser les prix lors des achats dans ce quartier. Il y avait une foule d’articles en vente, notamment des produits frais comme du poisson et des fruits, des vêtements, ainsi que des gâteaux proposés par de grandes pâtisseries.

    Dîner au Tsujigahana d'Ueno : Ce dîner au Tsujigahana d'Ueno était délicieux. Nous avons commandé un grand nombre de plats différents et avons goûté non seulement à du saké, mais également à du whisky japonais. Nous nous sommes régalés de sashimis (alors qu’on en avait déjà mangé plein à midi), de salades, de steaks, de viande de porc et de légumes cuits jusqu’à être complétement rassasiés.

  • Oona McGee

    Rue commerçante Ameyoko : Ameyayokocho, ou Ameyoko pour les intimes, est une destination devenue très populaire auprès des touristes à la recherche de l’ambiance animée des marchés et d’un lieu pour se promener au milieu des petites échoppes.
    Les boutiques de cette rue commerçante proposent toutes sortes de produits, allant des plats à emporter et des gâteaux, à des produits frais, des vêtements, des accessoires et même des souvenirs. On peut voir aussi des vendeurs, pancartes à la main, proposant de vive voix des promotions pour un temps limité aux passants.

    Dîner au Tsujigahana d'Ueno : L’une des choses qui me surprennent quand je sors manger à Tokyo, c’est que l’on trouve bien souvent des merveilles de restaurants cachées dans des étages d’immeubles bien au-dessus du champ de vision des passants.
    Tsujigahana est l’un de ces lieux cachés au-dessus d’une rue très animée. On y accède par un ascenseur qui nous emmène dans une très belle salle de restaurant à l’atmosphère traditionnelle.
    L'établissement dispose de salles privées, et propose une sélection de plats à la carte et de menus. Je recommande à tous de goûter le plat au porc et aux légumes vapeur servi dans une boîte en bambou.

Métropole de Tokyo

Deuxième jour

KYUSHU(OITA)

Aéroport international de Tokyo-Haneda

ANA (ANA Expericence JAPAN Fare) Afficher les détails

  • Samantha Firth

    Vol intérieur ANA : Ce vol intérieur ANA jusqu’à Oita était très bien. On nous a servi du thé et du café. Comme c’était un vol court, aucun divertissement n’était proposé à bord. Le trajet était rapide et très confortable

  • Oona McGee

    Vol intérieur ANA : Ce vol ANA s’est déroulé sans encombre et était très pratique pour aller de Tokyo à la préfecture d’Oita, qui se trouve sur l’île de Kyushu. Le trajet n’a en effet duré qu’environ 1 heure et demie.
    Pendant ce vol intérieur, nous avons reçu des boissons gratuites, et le Wi-Fi est également disponible gratuitement vers certaines destinations et sur certains appareils.

Aéroport d’Oitamore

Aéroport d’Oita

Le bureau d'information situé dans la zone des départs au rez-de-chaussée (1F) permet d'obtenir, bien entendu, des renseignements sur les installations présentes dans l'aéroport, mais aussi sur le tourisme et les hébergements, ainsi que diverses assistances pour votre voyage ou vos activités professionnelles au départ de l'aéroport, comme par exemple les préparatifs nécessaires à la location d'un véhicule.
La boutique « TabiTo », située à côté du hall des départs, peut se targuer de proposer un vaste choix d'articles allant des spécialités de la préfecture mais aussi de toute l'île de Kyushu jusqu'à des souvenirs originaux uniquement en vente dans l'aéroport. On peut s'y procurer toutes sortes d'articles, tels que des produits de la mer, de fameuses pâtisseries ou des objets d'artisanat typiques d'Oita.
La superbe vue aérienne qu'offre la galerie de restaurants panoramiques sur les avions volant alentours et sur la mer majestueuse qui s'étend au loin est unique et vous plonge totalement dans l'univers du voyage. Le comptoir d'observation d'où l'on peut admirer de près les puissants avions est également très prisé des couples. Les menus préparés à partir de produits d'Oita sont très appréciés. Un vaste choix de desserts et d'alcools est proposé en plus des plats japonais, occidentaux, des sushis ou des ramen.

  • Samantha Firth

    Aéroport d’Oita : J’ai été agréablement surprise de voir que les panneaux d’informations dans l’aéroport d’Oita étaient très bien faits. À peine une à deux minutes après être descendus de l’avion, nous sommes arrivés à la zone de récupération des bagages et nos affaires sont sorties très vite. Une grande banderole avait été accrochée dans l’aéroport pour nous souhaiter la bienvenue.

  • Oona McGee

    Aéroport d’Oita : L’aéroport d’Oita est un petit aéroport très pratique où tout est fait pour que les voyageurs ne ressentent pas le stress du voyage. Dès qu’on met le pied à terre, on est tout de suite transporté dans l’univers de cette préfecture riche de ses sources thermales.
    Les visiteurs sont accueillis par un bain de pied contenant l’eau d’une source chaude locale et par une immense statue de sushi au-dessus du tapis roulant à bagages.

Bus
30 minutes

10 minutes à pied

Kitsuki Jokamachimore

Kitsuki Jokamachi

Le quartier de Kitsuki Jokamachi et la seule jokamachi (ville sous le château) dont la forme rappelle celle d'un sandwich. Ayant réussi à garder vivace son charme de l'époque d'Edo, c'est le premier quartier du Japon à avoir été désigné « quartier historique assorti au kimono ».
Autour de Kitsuki Jokamachi, on trouve des groupements de résidences de samouraïs sur les hauteurs au nord et au sud, et un quartier de commerçants s'étire dans la vallée entre ces hauteurs. Avec ses alignements de résidences de samouraïs, il est possible de profiter encore aujourd'hui du paysage tel qu'il était autrefois, et de découvrir le quartier et comment y vivaient guerriers et marchands à l'époque d'Edo. Le panorama depuis les hauteurs est très dynamique, et les toits de chaume des résidences de samouraïs, les rangées de maisons aux murs blancs, les murs de pierres, et les bambouseraies forment un paysage splendide que l'on aperçoit fréquemment dans les films ou les séries télévisées.

  • Samantha Firth

    Kitsuki Jokamachi : Pendant notre visite, nous nous sommes habillés en kimono traditionnel pour nous promener dans la ville et prendre des photos. Nous nous sommes d’abord arrêtés en bas de la célèbre côte Suya-no-saka, qui a été nommée ainsi parce qu’un fabricant de vinaigre (suya en japonais) se trouvait autrefois à cet endroit. C’est aujourd’hui l'échoppe d'un fabricant de miso qui est construite à cet emplacement. Nous sommes ensuite allés visiter la résidence Ohara, une ancienne résidence de samouraïs, actuellement propriété de la ville d’Oita, transformée en musée. C’est une très vieille résidence dont beaucoup de parties ont dû être remplacées et qui a nécessité plus de trois ans de travaux pour être rénovée.

    Déjeuner au Wakaeya : Le Wakaeya est un restaurant très connu dans la préfecture d’Oita. Il paraît même que l’empereur du Japon est venu y manger. Nous avons eu la chance de discuter avec le chef, qui est la 16e génération de la famille à reprendre le restaurant. Il nous a appris que la recette secrète de la sauce de sa spécialité très réputée au poisson a été transmise de père en fils dans sa famille. Ce plat est préparé en versant du thé vert sur du riz et de la dorade. Il faut ensuite attendre trois secondes avant de déguster. Cette spécialité est servie chaque week-end dans le train Seven Stars.

  • Oona McGee

    Kitsuki Jokamachi : La ville de Kitsuki Jokamachi est un formidable endroit à explorer. Si vous avez le temps, je vous conseille de vous arrêter à la boutique de kimonos Warakuan, où il ne vous faudra que quelques minutes pour vous retrouver vêtu de pied en cap dans un style traditionnel japonais. Vous promener dans les résidences ainsi habillé vous donnera l’impression d’être revenu à l’époque d’Edo.
    Tout le quartier est digne des plus belles cartes postales avec de splendides résidences de guerriers, notamment la résidence Oharatei magnifiquement préservée, et la célèbre côte Suya-no-saka utilisée comme lieu de tournage dans de nombreux films ou séries historiques.

    Déjeuner au Wakaeya : Le Wakaeya est une merveille de restaurant qui sert le même splendide plat à la dorade, le taichazuke, depuis plus de 300 ans.
    Ce plat, composé d’une dorade, d’une sauce au sésame et de riz, est connu dans la région sous le nom de « ureshino ». Ce nom proviendrait d’un seigneur venu manger ce plat au Wakaeya il y a plusieurs siècles qui se serait exclamé ureshino (littéralement « je suis très content »).
    Ce restaurant est géré par la même famille depuis sa création. C’est vraiment une expérience extraordinaire d’être témoin d’une telle tradition transmise jusqu’à aujourd’hui par 16 générations de chefs qui ont su préserver l’histoire culinaire de l’établissement.

    Centre de l’artisanat traditionnel en bambou de Beppu : Ce centre est l’un des plus beaux endroits que j’ai visités pendant ce voyage. J’ai trouvé les expositions d’artisanat en bambou à la fois amusantes et intéressantes. Les œuvres de grande taille aux formes complexes étaient magnifiques jusque dans les moindres détails. L’atelier de fabrication de paniers à fleurs tressés en bambou était également très amusant et accessible aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Le panier que j’ai fabriqué fera un formidable souvenir, et pour ceux qui voudraient rapporter plus de cadeaux de leur voyage, la boutique de souvenir du centre propose une foule de magnifiques objets.

10 minutes à pied

Bus
11 minutes

Train (JR)
1 heure et demie

Sources thermales Yufuinmore

Sources thermales Yufuin

Yufuin est un lieu à la fois très populaire et représentatif des stations thermales japonaises. La ville et les sources attirent de nombreux touristes japonais, mais également étrangers. C’est un lieu parfait pour oublier le brouhaha des grandes villes et profiter d’un moment paisible à proximité du symbole de la région, le mont Yufu-dake. Après un bain dans une source chaude naturelle, les visiteurs sont invités à faire le tour des boutiques dans la rue principale, très vivante, de la ville ou à explorer les musées installés dans les ruelles tranquilles.

Hôtel Shuhokan

  • Samantha Firth

    Dîner à l’hôtel : J’ai beaucoup aimé le dîner pris à notre hôtel. Nous avons dégusté un shabushabu (une sorte de fondue à la viande et aux légumes), des sashimis et quelques spécialités locales. Nous nous sommes ensuite fait apporter nos desserts dans nos chambres. L’ambiance du restaurant était très relaxante et les employés étaient sympathiques et serviables.

    Yufuin Onsen (Hôtel Shuhokan) : La ville de Yufu compte environ 1000 sources thermales. Ce sont ces sources qui lui ont permis de se développer. Elles ont différents effets, tous bénéfiques pour le corps, notamment celui de favoriser la guérison des blessures et des effets relaxants.
    Prendre des bains à Yufuin constitue une nouvelle manière de profiter du Japon tout en se relaxant. C’est également un lieu où vous pourrez comprendre pourquoi la culture des sources thermales tient une part si importante dans la vie quotidienne des Japonais.

  • Oona McGee

    Dîner à l’hôtel : Nous avons dîné dans une salle bien éclairée donnant sur les rizières et les champs environnants. Nous avions le choix entre de nombreuses spécialités locales toutes délicieuses.
    Tous les plats étaient très joliment présentés dans des assiettes ou des bols décorés avec des motifs de saison, ce qui a rendu ce dîner encore plus agréable.

    Sources thermales Yufuin (Hôtel Shuhokan) : L’histoire de l’hôtel Shuhokan à Yufuin peut être ressentie dans le bâtiment lui-même. Les chambres donnent sur de magnifiques espaces naturels entourant l’hôtel, et certaines offrent même une vue sur le mont Yufu-dake. J’ai pu profiter d’un bon bain dans les vastes bains de l’hôtel. Le jardin dispose également d’un bain de pieds. C’est un bel établissement pour profiter facilement de la culture thermale du Japon.

Troisième jour

Hôtel Shuhokan

  • Samantha Firth

    Lac Kinrin : Le lac Kinrin est l’un des sites touristiques les plus importants de Yufuin. L’eau limpide du lac reflète magnifiquement les montagnes et les bâtiments alentour et crée un paysage splendide. C’est un espace naturel qui a beaucoup de charme et qui regorge d’espèces sauvages, notamment des carpes. L’eau restant chaude toute l’année, les visiteurs qui viennent admirer le lac tôt le matin au début de l’hiver auront peut-être la chance de voir un paysage féerique créé par la vapeur d’eau qui s’élève à la surface du lac !

    Déjeuner au Ginsushi : Nous avons pris notre déjeuner au Ginsushi dans une salle privée. Les serveurs étaient très sympathiques et nous ont donné des explications sur les plats qu’ils nous ont servis. Ils nous ont également appris pourquoi ces plats étaient si importants dans la culture locale. Nous avons commandé des Hitan sushi, des sushis locaux sur lesquels le poisson est remplacé par des légumes ou des fruits, tels que de la tomate, des oignons, du chou, des figues ou des champignons. Tous les ingrédients utilisés avaient été récoltés dans les montagnes de Hita. On raconte que ces recettes de sushis ont été créées parce que la région se trouve loin de la mer et que le poisson y était cher. Mais nous avons tout de même pu manger des sushis au poisson cru.

    Promenade dans le quartier Mameda : Nous avons visité Mameda, un quartier rempli de boutiques de souvenirs, de sandales traditionnelles geta et d’accessoires fabriqués dans le même tissu que celui des kimonos. Après être sortis de la rue principale, nous nous sommes arrêtés à la fabrique Oyama de liqueur de prune umeshu pour une dégustation. Cette liqueur avait une saveur à mi-chemin entre le vin blanc et la vodka et réchauffait comme le whisky.

    Village Onta-yaki no Sato : Lors de notre visite du musée de la poterie, nous avons appris que les premiers habitants du village vivaient à moitié du travail de la ferme et à moitié de la fabrication de poteries. Voyant qu’elles avaient du succès, une dizaine de familles du village ont commencé à faire leurs propres poteries dans des styles différents, et elles ont continué jusqu’à aujourd’hui. Nous avons également visité plusieurs maisons comprenant de petites boutiques. Là, nous avons appris comment l’argile était ramassée et conservée, et tout le processus de création d’objets à partir de la terre de montagne.

  • Oona McGee

    Lac Kinrin : La nature autour du lac Kinrin a beaucoup de charme. On y trouve de nombreux poissons et d’espèces sauvages. La source chaude qui jaillit du fond du lac donne au lieu une atmosphère digne des plus belles stations thermales. Il suffit de marcher un petit peu seulement pour faire le tour du lac, ce qui laisse tout le loisir de s’arrêter pour respirer l’air pur de la montagne et apprécier la beauté et le calme de l’endroit.

    Centre Hita Gion Yamaboko (chars du festival) : Il ne faut surtout pas manquer le Centre Hita Gion Yamaboko, qui est un centre où sont conservés des chars de festivals parmi les plus grands et les plus impressionnants du Japon.
    Ces chars sont sortis une fois par an à l’occasion du festival Hita Gion organisé à la fin du mois de juillet. Le reste du temps, ils sont exposés dans ce centre pour permettre aux visiteurs venus de tout le Japon de les admirer toute l’année.
    La salle où ces immenses chars aux nombreux détails et aux formes complexes sont exposés est enveloppée d’une ambiance très solennelle.

    Déjeuner au Ginsushi : C’est le restaurant où il faut aller si vous voulez manger un plat local. C’est un établissement familial spécialisé dans les Hitan sushi. Sur ces sushis, le poisson cru habituellement utilisé est remplacé par des fruits ou des légumes.
    Tout le repas, par ailleurs délicieux et bien présenté, a été une succession de surprises avec beaucoup de saveurs et de textures nouvelles. Je suis sûr que les végétariens comme les amateurs de viande pourront se régaler avec ce plat dans lequel aucune viande n’est utilisée.

    Promenade dans le quartier Mameda : J’ai passé un très bel après-midi à me promener dans ce magnifique quartier Mameda. C’est un lieu plongé dans une atmosphère relaxante et rétro rempli de petites boutiques et de restaurants où faire des pauses pendant l’exploration de ses ruelles étroites.
    C’est également l’endroit idéal pour acheter une paire de sandales traditionnelles geta fabriquée localement. Vous en trouverez pour tous les styles, notamment la plus grande paire du Japon.

    Village Onta-yaki no Sato : C’était l’un des plus beaux endroits du voyage. Ce petit village tranquille de potiers possède un paysage sonore remarquable (l’un des 100 plus beaux paysages sonores du Japon). Je suis sûre que je me souviendrai encore de certaines impressions même une fois rentrée chez moi. C’est un lieu à visiter absolument, notamment pour le son produit par un mécanisme en bois actionné par l’eau servant à briser l’argile et pour les charmantes familles d’habitants vendant leurs belles créations.

Ukiha Bekkan Shinshiyo

  • Samantha Firth

    Dîner à l’hôtel : Nous avons pris un repas japonais composé de neuf plats. Nous avons notamment dégusté des sashimis, un plat au poisson local, un chawanmushi (une sorte de flan salé), et du bœuf et des légumes que nous avons fait frire nous-mêmes. Nous sommes sortis du restaurant tout heureux et le ventre plein.

    Hôtel Ukiha Bekkan Shinshiyo : Nous avons dormi au très charmant hôtel Ukiha Bekkan Shinshiyo situé à Amagase Onsen. L’enregistrement a été rapide et nous sommes tout de suite allés dans nos chambres très confortables. Du petit bain privé à ciel ouvert installé sur le balcon de la chambre, je pouvais apercevoir la rivière qui s’écoulait en dessous. Dans ce bain, j’ai pu me relaxer et récupérer de ma journée de tourisme en écoutant le bruit de la rivière.

  • Oona McGee

    Dîner à l’hôtel : Ce dîner était une expérience formidable qui peut être vécue uniquement pour ceux dormant dans une auberge traditionnelle japonaise. Les plats étaient préparés avec des ingrédients frais et locaux et les magnifiques dressages étaient associés aux saisons.
    Ce splendide repas au Ukiha Bekkan Shinshiyo nous a été servi dans une salle privée donnant sur un paysage grandiose. Les serveurs étaient très sympathiques et nous ont donné des explications sur chacun des plats qu’ils nous servaient.

    Hôtel Ukiha Bekkan Shinshiyo : L’hôtel Ukiha Bekkan Shinshiyo à Amagase Onsen avait une atmosphère tranquille d’auberge traditionnelle dans laquelle on se sent tout de suite à l’aise.
    Le personnel était gentil et serviable et a tout fait pour que nous puissions passer un séjour agréable et confortable.
    Les chambres étaient propres et modernes et certaines disposaient même d’un bain chaud à ciel ouvert sur la terrasse permettant de se relaxer tout en admirant le paysage alentour.

Quatrième jour

Ukiha Bekkan Shinshiyo

  • Samantha Firth

    Vallée Takkiri : Cette visite de la vallée Takkiri était une excellente façon de commencer la journée. Nous avons suivi un magnifique chemin d’environ deux kilomètres qui longeait le lit de la rivière. Après environ 1,3 km, nous nous sommes mis pieds nus et sommes entrés dans l’eau. La rivière étant très peu profonde, nous avions de l’eau seulement jusqu’aux chevilles. J’ai bien profité de ce moment de détente dans cet environnement très calme !

Train (JR)
2 heures

Bus
7 minutes

  • Samantha Firth

    Déjeuner au Shozan : Le déjeuner au Shozan était vraiment incroyable. J’ai dégusté des beignets karaage d'Usa très croustillants, de la salade, des gyoza et de la soupe miso. La viande de poulet était très tendre et juteuse. C’est le meilleur repas que j’ai mangé pendant ce voyage.

  • Oona McGee

    Déjeuner au Shozan : La cuisine du Shozan est si bonne que les habitants de la ville doivent faire la queue pour venir y manger. Il sert la spécialité d’Usa, des beignets karaage au poulet.
    Ces beignets ronds en forme de boule sont si croustillants et juteux qu’on aurait envie d’en manger tous les jours. Je suis sûre que ce plat facile à manger et généreux ravira petits et grands. Il est possible de le commander dans un menu comprenant également du riz, une salade, une soupe miso et du thé.

Sanctuaire Usa-jingumore

Visites recommandées

Sanctuaire Usa-jingu

Ce sanctuaire, dont le bâtiment principal est classé Trésor national du Japon, constitue le centre de plus de 40 000 sanctuaires Hachiman répartis dans tout le pays. Le Bodhisattva Ninmon était considéré comme l'incarnation de la divinité shinto Hachiman, ce qui fait de ce sanctuaire un lieu chargé d'histoire, berceau de la culture du syncrétisme shinto-bouddhiste.
Usa et la péninsule de Kunisaki : berceau du syncrétisme shinto-bouddhiste
La péninsule de Kunisaki a vu se développer une culture qui lui est propre, mêlant de manière complexe les divinités shinto et bouddhistes. Cette culture porte le nom de Rokugo Manzan.
Le Rokugo Manzan aurait été fondé en 718 par le Bodhisattva Ninmon, incarnation de la divinité shinto Hachiman du sanctuaire Usa-jingu. La péninsule de Kunisaki, dans laquelle s'est diffusé le Rokugo Manzan à partir du sanctuaire Usa-jingu, est réputée pour être le berceau du syncrétisme shinto-bouddhiste où coexistent les divinités du shinto et du bouddhisme.
L'année 2018 marquera le 1300e anniversaire de sa fondation.

  • Samantha Firth

    Sanctuaire Usa-jingu : La visite du sanctuaire Usa-jingu était très intéressante et j’ai pu également profiter d’un audioguide. Grâce à cela, j’ai pu en apprendre plus sur les lieux où je me trouvais. C’est vraiment un système parfait pour les visites sans guide. Le paysage était composé d’un mélange de verts des arbres et des arbustes et l’on pouvait apercevoir le rouge du bâtiment principal du sanctuaire à travers les branches. J’en ai appris beaucoup sur l’histoire en général et sur les liens avec l’histoire religieuse du bouddhisme et du shintoïsme. C’était très intéressant.

    Temple Futago-ji : Tout comme à l’aéroport d’Oita, à l’entrée du temple Futago-ji figurent deux divinités Nio qui protègent les visiteurs et leur assurent un bon voyage. Ce temple bouddhiste est construit au milieu d’un environnement naturel magnifique et chaque bâtiment est entouré de nombreux arbres. Nous avons également rencontré un moine bouddhiste. J’ai beaucoup apprécié cette rencontre, d’autant plus que peu d’autres temples permettent aux visiteurs de voir des moines.

  • Oona McGee

    Sanctuaire Usa-jingu : Le sanctuaire Usa-jingu contient un grand nombre de lieux sacrés. Les visiteurs peuvent se renseigner sur chacun de ces lieux grâce à un audioguide interactif disponible en plusieurs langues.
    J’ai pu notamment apprendre l’histoire des meotoiwa (les « rochers mariés »), deux rochers plats situés sur le chemin qui mène au bâtiment principal du sanctuaire. On raconte qu’un couple qui se tient par la main et monte sur ces deux rochers vivra heureux.

    Temple Futago-ji : Ce temple très ancien ravivera votre esprit d’aventure et vous fera ressentir le lien qui vous unit à l’atmosphère sacrée du lieu.
    C’est un endroit parfait pour partir en exploration. Il est en effet possible de se promener seul sur le site grâce à un plan disponible en anglais qui m’a été très utile.

Bus
1 heure 5 minutes

Aéroport d’Oita

ANA (ANA Japan Explorer Pass) Afficher les détails

Aéroport international de Tokyo-Haneda

  • Samantha Firth

    Ce voyage à Tokyo et à Oita était très spécial pour moi, même si j’ai déjà fait beaucoup d’autres voyages. Je suis très contente d’avoir eu la chance de visiter des endroits peu connus au Japon. Toutes les expériences que j’ai faites resteront des souvenirs inoubliables. Tous les nouveaux sites que j’ai visités avaient beaucoup de charme et les poissons frais que j’ai mangés, que ce soit en sashimi ou en sushi, étaient vraiment délicieux !

  • Oona McGee

    C’est un voyage magnifique qui permet de faire connaissance avec deux facettes extrêmement différentes du Japon. J’ai pu comprendre en profondeur la vie dans les villes et la vie à la campagne au travers d’activités pratiques et de visites de lieux touristiques célèbres. Tous les sites que j’ai visités resteront gravés dans ma mémoire.

Suggestions des voyageurs

Grâce à ce voyage, j’ai pu revoir des endroits que j’avais déjà visités lors de mes précédents voyages, mais également découvrir de nouvelles facettes de Tokyo. J’espère qu’en lisant mon carnet de voyage, vous pourrez en apprendre plus sur les lieux que j’ai visités. La préfecture d’Oita n’est pas une région très connue en Australie, et j’aimerais que mon témoignage vous aide à mieux connaître Tokyo et Oita et vous donne envie de les visiter. Pour ma part, j’ai vraiment hâte de revenir au Japon.

Samantha Firth
Blogueuse sur un site de voyages, créatrice de Travelling King
Pays de résidence Australie
  • Loisirs

    Les voyages, aller à la salle de sports, passer du temps avec son mari

  • Nombre de voyages au Japon

    3e voyage

Suggestions des voyageurs

Ce voyage m’a emmenée des rues commerçantes de Tokyo jusqu’aux magnifiques montagnes dignes des cartes postales de la région d’Oita, la première préfecture pour les sources thermales du Japon. C’est un voyage splendide que je recommande à tous ceux qui aiment les promenades dans la nature, les sources chaudes, les paysages historiques, les cuisines et les boissons locales, ainsi que les sanctuaires et les temples anciens.

Oona McGee
Écrivaine
Pays de résidence Tokyo
Pays de naissance: Australie
  • Loisirs

    Les voyages, la photographie, le taiko, le kyudo

  • Durée du séjour à Tokyo

    10 an

Différents itinéraires pour la même zone

Partagez cette page !

Moyens de transport recommandés

Itinéraires touristiques recommandés

Autres itinéraires passionnants

Back to Top

COPYRIGHT © KYUSHU × TOKYO ALL RIGHTS RESERVED.